#Interview. Frédéric Roux : « On fait ce métier pour connaître ces moments-là »


Frédéric Roux joueur Bordeaux

 

A l’occasion de ce Bordeaux-Marseille, Girondins4ever a rencontré Frédéric Roux, aujourd’hui entraîneur des Falcons de Dubaï et ancien portier girondin (2000-2006). Il se confie sur cette affiche au goût spécial.

 

G4E : « Bonjour Fred, Bordeaux n’a pas gagné depuis 5 matchs et une victoire à domicile contre Guingamp (3-1, le 23 septembre dernier). Si tu étais sur le banc bordelais ce soir, quel serait ton discours pour remobiliser tes troupes ? »

FR : « Ce n’est pas l’adversaire qui est important, mais c’est notre situation, ce qui rend ce match essentiel. On sort d’une situation sportive compliquée avec une série de matchs sans victoire et j’espère que cette trêve internationale va marquer un nouveau départ. Pour ça, j’ai besoin de tout le monde ! Nous n’avons pas perdu nos qualités qui nous ont permis de faire ce début de saison intéressant. Mais maintenant, j’ai besoin de plus ! Soyez plus impliqués, ayez confiance en vous, faîtes-vous confiance et donnez plus ! Faîtes plus d’efforts ! Individuellement, donnez plus pour l’équipe. »

 

G4E : « Sur quoi Bordeaux peut-il s’appuyer pour remporter ce match ? »

FR : « Tout d’abord, sur ses qualités intrinsèques. Il y a du potentiel dans cette équipe. Il faut juste que les joueurs en prennent conscience. Il faut qu’ils s’appuient sur l’historique de ces Bordeaux-Marseille. 40 ans d’invincibilité, ça compte! Ça peut être une source de motivation pour les Girondins. Bordeaux doit également s’appuyer sur le soutien du public, forcément. Les supporters ont déjà fait passer le message, ils attendent ce match avec impatience et seront derrière les joueurs à 200%. Ces derniers doivent être à la hauteur de l’évènement. »

 

G4E« Tu as connu ce match en tant que joueur: ça évoquait quoi pour toi ce match contre Marseille ? »

FR : « Bordeaux-Marseille, c’est initialement une ‘rivalité’ entre les 2 clubs, à l’époque, de Bernard Tapie et Claude Bez. Aujourd’hui, les deux clubs restent des places fortes du football français et donc ces rencontres demeurent des grosses affiches. Les joueurs sont impliqués à 100% et ça donne généralement lieu à de belles confrontations. »

 

G4E : « Tu ressentais une pression particulière pour ce match-là à l’époque ?

FR : « Une pression particulière ? Non, mais une excitation plus importante, c’est indéniable. Chaque joueur espère disputer des rencontres de ce niveau-là. Dans un tel environnement, une telle ambiance, un stade plein. On fait ce métier pour connaître ces moments-là. »

 

G4E : « Tu seras au stade ce soir ? »

FR : « Malheureusement non… Mais je suivrai bien évidemment la rencontre à distance. Comme chacune des sorties des Girondins ! »