#Exclusivité. L’agent de Jérémy Toulalan a répondu à nos questions

Jérémy Toulalan a quitté les Girondins de Bordeaux ce jeudi, suite à la séparation à l’amiable entre Jocelyn Gourvennec et les Girondins. Un geste accompagné de rumeurs plus ou moins vraies. Michaël Manuello, son agent, rétablit la vérité pour Girondins4ever. Dans l’attente que le principal intéressé parle à la presse.

Jérémy Toulalan, Jocelyn Gourvennec

 

Il y a chez les supporters, deux points de vues: ceux qui comprennent la solidarité de Jérémy Toulalan envers Jocelyn Gourvennec, et ceux qui ne comprennent pas et qui estiment qu’il est un peu « le rat qui quitte le navire ». Ce geste de solidarité était-il préparé depuis quelques temps ou a-t-il pris sa décision dans la journée de jeudi, jour de la mise à l’écart de Gourvennec ?

Je n’ai pas à répondre là-dessus, et chacun se fera son avis. Chacun est libre, en fonction de la carrière de Jérémy, de ses différentes prises de positions, de comprendre ou de ne pas comprendre. C’est une décision qui appartient à Jérémy et pas à quelqu’un d’autre.

 

On a beaucoup parlé du placement de Jérémy en défense centrale. A-t-il été affecté par les critiques qu’il a reçu, alors qu’il était incontestablement le joueur le plus régulier depuis le début de saison ?

Tout joueur est affecté par les critiques quand il donne son maximum… Après, par moment, et même s’il a été bien à ce poste… Un poste où il a battu le Real Madrid quand il était à Lyon. Il sait aussi que par moment il a commis des erreurs comme tout joueur. Il ne peut pas être parfait. Les critiques, ça le touche et c’est normal, comme ça aurait touché n’importe quel joueur. Il y avait des critiques qui étaient justes par moment, qui permettent de se remettre en question aussi. Et chez Jérémy, la remise en question est quelque chose qui a toujours été permanente.

 

Jérémy Toulalan est un des joueurs les plus expérimentés en Ligue 1. Et souvent, l’expérience fait qu’on gère mieux les critiques, que peuvent les gérer un jeune joueur par exemple…

Disons qu’on sait mieux les écouter, on sait mieux les prendre. Par moment, la critique est injuste, et pour le jeune joueur c’est dur. Pour le joueur expérimenté, quand elle est injuste, on y prête moins attention effectivement. Par contre, quand la critique est juste, ça permet de faire réfléchir, quel que soit l’âge.

 

Des rumeurs sont sorties sur une distance entre Jérémy et certains jeunes joueurs du vestiaire bordelais. A l’image de cette polémique sur les réseaux sociaux où ces-derniers s’affichaient tout sourire après la défaite contre Caen mardi dernier. Cette distance existe-elle ?

Le connaissant, Jérémy, dans tous les clubs où il a été, s’est toujours bien entendu avec toutes les tranches d’âges, a toujours été écouté par toutes les tranches d’âges. Jérémy n’a jamais été un donneur de leçons. C’est quelqu’un qu’on suit davantage par son comportement que par ses mots, et ça s’est toujours bien passé. Après, comme dans tout vestiaire, il y a pu avoir, une ou deux fois, des mots qui ont été mal assimilés ou mal interprétés, mais il n’y a jamais eu de clivage. Jérémy, en général, et c’est sa force, c’est que des administratifs au staff, à tout l’effectif, il y a une osmose car il est très respectueux de tous les autres. Et quand il dit quelque chose, c’est que c’est vraiment juste. Donc non, il n’y avait pas de clivage particulier non.

 

Jérémy Toulalan

 

Donc il n’a jamais évoqué cet événement d’après-match ?

C’est un événement, il l’a vu. Après, voilà, comme tout le monde. Mais ce n’est pas pour ça que le joueur, il est moins bon, ou plus mauvais. Le joueur a fait ce qu’il avait à faire avec les joueurs, ça c’est la responsabilité du club. Pour Jérémy, c’est un fait de vie normale, qui existe. Il n’y a pas de condamnation sur ce fait de vie particulier, plus qu’un autre.

 

Dès l’annonce de sa séparation avec Bordeaux, on a parlé d’un rapprochement vers l’ouest, par rapport à sa femme notamment, et donc d’une éventuelle signature à Angers. Qu’en est-il ?

Non, Jérémy ne signera dans aucun club en France. Que les choses soient claires ! Et je ne sais pas si il signera ailleurs non plus… Il n’y a pas de clause, il n’y a rien, il ne signera pas en France cette saison. C’est certain et clair.

 

La clause dans son contrat à Bordeaux, sur le fait de ne pas pouvoir jouer pour un autre club de Ligue 1 jusqu’au 30 juin 2018, est-elle réelle ?

Je n’ai répondu à aucun journaliste ! Donc chacun a dit ce qu’il voulait ! Il n’y a aucune clause. Il y a eu une résiliation qui a été signée, et Jérémy ne jouera pas en France cette année.

 

A-t-il pensé à arrêter sa carrière ?

C’est encore trop tôt pour le dire… Il va prendre du temps. Est-ce qu’il repartira sur un challenge maintenant, ou en juillet l’année prochaine ? Je ne sais pas. Il n’y a que le futur qui pourra apporter une réponse à ça.