EXCLU, Tremoulinas : « J’ai choisi le 33 »

Trémoulinas 2

 

Bonjour Benoit. Les supporters ont apprécié ta proposition de prolonger ton contrat en cas d’offre insuffisante aux yeux du club, afin de ne pas quitter le club libre. On sentait toutefois qu’il s’agissait du moment pour toi de découvrir autre chose ?

 

En effet, j’ai dit que je prolongerais si aucune offre intéressante pour le club et moi n’arrivait sur le bureau. Oui ! C’était pour moi le moment de me mettre en danger en tentant une expérience à l’étranger. Je pense qu’après avoir tout gagné à Bordeaux, je devais partir.

 

Quelles seront les objectifs avec le Dynamo cette saison ? Reprendre le titre au Shaktar ?

 

L’objectif, bien sûr, est de concurrencer le Shaktar pour le titre et faire une belle campagne européenne.

 

Même si nous sommes très heureux pour toi, certains supporters ne comprennent pas ce choix et pensent que tu méritais mieux. As-tu reçu d’autres offres ? Comptes-tu réellement y rester aussi longtemps que ton contrat l’exige ?

 

Kiev est le seul club qui m’a montré l’envie de me recruter et de participer au projet sportif mis en place (avec le recrutement de M’bokani, Lens, Belhanda …). Concernant les autres propositions, nous étions simplement au stade des discussions. Je peux juste vous dire que les installations sont exceptionnelles. Ça prouve que le Dynamo est un gros club. Tout est mis en œuvre pour que le joueur soit au top.

 

Ce choix de rejoindre l’Ukraine a t-il également été motivé par un souhait d’augmenter tes chances d’apparaître en sélection ? Didier Deschamps t’a t’il parlé de tes chances de disputer la prochaine Coupe du Monde ?

 

Concernant l’Equipe de France, ça passera tout d’abord par une bonne campagne européenne et en championnat pour pouvoir espérer quelque chose. Je vais tout mettre en œuvre pour faire une bonne saison.

 

 

 

 

 

 

Quels seront tes meilleurs souvenirs avec Bordeaux ? Toi qui a tout gagné avec ton club de cœur…

 

J’ai beaucoup de souvenirs… Le titre de champion à Caen (en 2009), où je fais la passe décisive pour Yoan Gouffran. Voir la une du quotidien Sud-Ouest avec la place des Quinconces, noire de monde, ça me marquera toujours. Ça montre que Bordeaux est une ville de football. Il y a aussi la rencontre avec Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset, la Coupe de la Ligue face à Vannes (en 2009), la Coupe de France et le match préliminaire d’Europa League contre Belgrade la saison dernière. Quel match de fou !!!

 

Alors, finalement, numéro 28 ou numéro 33 ?

 

Pour le numéro, j’ai bien entendu choisi le 33 en référence à la Gironde et Bordeaux. Pour moi, c’était une évidence.

 

Un message à faire passer aux supporters girondins ?

 

Je tenais à remercier tous les supporters, qui m’ont toujours soutenu dans les bons et mauvais moments, notamment les Ultramarines que je passerai voir dans leur local quand je reviendrai à Bordeaux. Voilà, une nouvelle aventure commence et un gros défi m’attend.

 

 

 

Nous tenions de nouveau à remercier Benoit pour sa disponibilité, et d’avoir gentiment accepté de répondre à nos questions. Nous lui souhaitons de réussir dans cette nouvelle expérience professionnelle.