[Exclu] Kiese Thelin : « Je suis plein d’énergie »

Isaac Kiese THELIN


Isaac Kiese Thelin est arrivé il y a maintenant un an et demi à Bordeaux. Sans réelle préparation lors de sa première demi-saison -sans compter le temps d’adaptation-, l’attaquant suédois a connu la même situation l’été dernier, du fait de sa participation avec la Suède Espoirs au championnat d’Europe, qu’il remporta d’ailleurs dans la peau d’un titulaire face à l’Italie. Dans ces circonstances, difficile de le juger réellement, d’autant que sa dernière année fut entachée par une blessure difficilement soignable au talon. Cette fois-ci, l’attaquant suédois sera présent à la reprise le 29 juin prochain et pourra bénéficier d’une saison complète, d’autant plus que ces soucis physiques sont maintenant résolus. C’est avec la gentillesse et la disponibilité qui le caractérisent qu’Isaac est revenu sur ses débuts avec Bordeaux brièvement, car ce qu’il aime c’est l’instant présent. Il promet qu’il arrive cette saison avec la détermination de bien faire et de réussir, ainsi qu’avec de l’énergie à revendre. Nous le souhaitons tous. Interview.

 

Tu parlais de ton acclimatation difficile au championnat français. Penses-tu que tu puisses t’adapter à ce jeu, et qu’est ce qui t’a manqué jusqu’à maintenant ?

C’était vraiment cette blessure qui m’a freiné. Je pense que ça allait jusqu’au match face à Marseille à domicile l’année dernière. C’est à partir de cette rencontre où j’ai ressenti des douleurs au niveau de mes talons. Aucun joueur n’est le même joueur que celui qu’il veut être lorsqu’il n’est pas à 100% au niveau de son physique.

 

Tu es à Bordeaux depuis maintenant un an et demi, quel bilan dresses-tu de ton aventure bordelais jusqu’à maintenant ?

Là maintenant, je suis conscient que je dois faire beaucoup plus et que je dois montrer beaucoup plus de choses au club. La dernière saison a vraiment été difficile pour moi. Maintenant, je pense qu’il est temps de réaliser de bonnes choses. Je suis plein d’énergie.

 

Isaac Kiese Thelin

 

C’est donc principalement ta blessure au talon qui t’a empêché de te révéler jusqu’à présent ?

Oui, bien sûr. Je suis un joueur qui déteste se plaindre, et parfois ça, ça peut être une bonne chose. Mais cette fois, il faut reconnaitre que cela n’a pas été bon. J’ai essayé de continuer, de persévérer pendant très longtemps, et les douleurs étaient toujours là. C’était ma première vraie blessure et cela m’a beaucoup appris. Évidemment, ça a été une période difficile pour moi mais quelque part aussi quelque chose de positif car cela m’a rendu mentalement encore plus fort.

 

Est-ce que cette blessure est maintenant totalement derrière toi ?

Oui, toutes les douleurs sont parties maintenant. Mais je dois être prudent, et surtout continuer à travailler pour aussi que ces douleurs ne reviennent pas.

 

Lors de cette période difficile, Willy Sagnol t’a toujours soutenu.

Oui, cela m’a encouragé à persévérer. Willy Sagnol m’a toujours soutenu, a toujours été derrière moi. C’est quelque chose que j’ai réellement apprécié. Il faut toujours travailler dur car je sais très bien qu’au final, ça payera.

 

Isaac Kiese Thelin et Willy Sagnol

 

Est-ce que tu as pu t’entretenir avec Jocelyn Gourvennec ?

Non, je ne lui ai pas encore parlé, mais je suis impatient de le rencontrer.

 

La nouvelle saison approche et un joueur, qui est dans le même registre que toi, est parti : Cheick Diabaté. Penses-tu qu’il s’agisse d’une chance pour toi à titre personnel ?

C’est un bon joueur qui nous a quittés mais personnellement, je n’ai pas pensé à ça, au fait qu’il y aurait une place pour moi. Ce sera à moi, si je fais de bonnes choses à l’entrainement et si je joue bien lors des matches, là ce sera une bonne chose pour moi.

 

Jocelyn Gourvennec est connu pour jouer en 4-4-2, avec deux attaquants. Estimes-tu qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle pour toi ?

Ça en revanche, c’est une bonne chose pour moi de pouvoir évoluer devant avec deux attaquants. En Suède, j’ai très longtemps joué dans des schémas avec deux attaquants. C’est ce que je préfère, lorsque l’équipe évolue avec deux attaquants, comme lorsque je jouais aux côtés de Diego Rolan au tout début.

 

Isaac Kiese Thelin

 

Tu es lié aux Girondins jusqu’en 2018. Si par malheur tu n’avais pas suffisamment de temps de jeu la saison prochaine, envisages-tu d’aller en chercher ailleurs ?

Je ne préfère pas penser comme ça, non. Partout où je suis passé et où j’ai évolué, je suis toujours resté concentré à 100% sur mon club. Pour moi, impossible de me dire ‘si cela se passe comme ci, ou comme ça, etc’… Je suis dans l’instant présent. Je préfère donc rester concentré sur les Girondins parce que c’est là où j’évolue, et c’est avec ce club que je suis lié contractuellement.

 

Tu devais un peu t’en douter, mais comment as-tu pris la nouvelle de ta non-participation à l’Euro ?

C’était très frustrant parce que je n’ai pas pu jouer quelques matches en fin de saison dernière, afin d’avoir une chance d’aller à l’Euro avec la Suède. Ça aurait été un rêve pour moi d’y participer. Mais inutile d’y penser à présent, l’heure est venue de regarder devant et non pas derrière.

 

Jusqu’où penses-tu que la Suède peut aller dans la compétition ?

Nous avons déjà joué deux rencontres dans la compétition (un match contre contre l’Irlande et une défaite contre l’Italie, ndlr). La troisième rencontre contre la Belgique sera difficile… Nous avons besoin vraiment de relever notre niveau de jeu pour passer à l’étape suivante.

 

Il y a quelques mois, Zlatan Ibrahimovic dressait des éloges à ton égard.

C’est forcément toujours agréable quand un grand joueur comme lui dit du bien de vous. Je suis heureux d’avoir croisé sa route et de l’avoir connu, d’autant qu’il m’a toujours donné des conseils que ce soit à l’entrainement, comme lors des matches.

 

Que peut-on te souhaiter pour la saison prochaine et celles à venir ?

(dans un très bon français) Du plaisir, des victoires et des buts !

 

Merci Isaac ! Bonne préparation et surtout bonne saison !

 

Isaac Kiese Thelin