Eric Bedouet à la re-Lens !

bedouetlucaslaslandes

 

Le nouveau trio ….

 

 

Et le spectacle continue avec les mêmes acteurs avec un autre scénariste (pour un final du film peut-être différent) entouré de deux nouveaux éclairagistes…. des yeux neufs nécessaires à la relance….

 

En effet, suite à l’abandon de Jean Tigana , en pleine côte ; Bedouet a pris le relais, pompier de service, il a demandé à Philippe Lucas (entraineur des U19) de le seconder ainsi qu’à Lilian Laslandes ayant lui pour mission, d’animer le vestiaire quelque peu tristounet (on peut lui faire confiance) mais surtout s’occuper des attaquants en mal d’inspiration et de percussion….

 

Une partie des rideaux sont tirés, les visages des quelques supporters aussi… mais les joueurs eux, semblent décontractés à l’image de leur saison, pas troublés plus que ça par les évènements des dernières heures….

 

 

Un autre trio ….

 

 

Derrière la rambarde par contre de nombreux commentaires, des voix s’élèvent de la part des anciens, même les jumeaux sont présents après une longue absence, c’est dire que l’heure est grave :

 

« Les joueurs sont responsables, ce sont même des fautes professionnelles de la part de quelques uns, un véritable scandale d’avoir assisté à cette mascarade de samedi soir, moi je me suis tiré à une demi-heure de la fin, c’est dire !… » s’exclame Bébert qui rajoute : « ils ont lâché l’entraîneur, c’est flagrant ! »

 

« Ne dis pas ça malheur ! » coupe Jojo « Triaud a dit que cela n’existe pas dans le football, c’est une invention de journaleux, c’est de la « couillonnade » comme on dit dans les livres qui sentent bon le thym et le romarin ! »

 

L’homme qui sait parler mais qui ne sait jamais rien…..

 

Un duo qui ressemble à un trio ….

 

 

 

………………décidemment, même face aux évènements les plus sombres pour notre club, Jean-Louis Triaud reste imperturbable….

 

Les mauvais choix sont pourtant sa spécialité, malgré tout il dévie toujours la conversation sur un ton et avec un humour qui semblent déstabiliser ses interlocuteurs afin de retomber comme un chat sur ses pattes !

 

Sa mauvaise fois légendaire a quand même du bon… elle nous fait croire que le football dans notre beau pays est en quelque sorte un long fleuve tranquille où tout est paroles d’évangile… rendez-vous compte : au détours d’une conversation, il prétend que l’expression « lâcher son entraîneur » cela n’est qu’un langage journalistique… « c’est drôle » dit-il « pour, des anciens entraîneurs ou anciens pros cela n’a jamais existé ! »…..

 

Dans ce cas là, ou il se fout de la gueule du journaliste ou alors c’est un manque de savoir le plus complet sur les pratiques des sports collectifs… pourtant venant de l’ovalie il doit bien se souvenir de ce genre de procédé… c’est vrai que le ballon n’a pas la même forme, les valeurs sont tout autre aussi….

 

Ensuite, il verse quelques larmes de crocodile sur le cas Tigana… il s’avère qu’il voulait continuer avec lui la saison prochaine, que son départ l’a surpris en plus de la défaite contre Sochaux… il nous explique que pour Jeannot l’exercice en cours représentait pour lui la découverte des joueurs, une sorte de tour de piste… qu’il avait réussi après les évènements de Février à ressouder son groupe qu’il maîtrisait enfin !

 

A partir de là effectivement, c’est une évidence, le groupe n’avait aucune raison et envie de lâcher leur entraîneur….

 

Bien sûr, quelques reproches malgré tout aux joueurs, ils auraient pu avoir un autre comportement tout au long de la saison, mais cela date depuis les six derniers mois de Laurent Blanc, vous savez, cet entraîneur dont il ignorait qu’il allait quitter le club !

 

Avec les dossiers Chamakh, Gourcuff etc… ce sont les journalistes les fautifs ?

 

Il ne sait jamais rien, est-ce de l’ignorance ou concourt-il au Pays d’Albret à Moncrabeau ?

 

En effet, c’est dans cette bourgade du Lot et Garonne que le roi des menteurs est élu, prix décerné par une Académie de quarante membres (menteurs comme des arracheurs de dents), cérémonie qui existe depuis le XVIème siècle !…. le trône se situant derrière l’église…..

 

Le profil du futur entraîneur…

 

 

 

En attendant faisons confiance à Eric Bedouet pour assurer l’intérim… le choix de Philippe Lucas pour le seconder est judicieux… au moins un homme de terrain qui avec son expérience chez les jeunes peut apporter justement de l’enthousiasme et du plaisir à s’investir dans le jeu…

 

« C’est la surprise, pourtant à plusieurs reprises nous avons discuté avec lui sur l’éventualité de coacher plus « haut »… il nous avait répondu que cela ne l’intéressait pas, qu’il était bien avec ses jeunes… mais comme c’est un garçon intelligeant et surtout serviable pour son club il n’a pu refuser ! » rapporte Jean-Marie.

 

Guittou qui passe par là, toujours aussi dur de la « feuille » reconnait : « C’est vrai que Laure Manaudou est devenue une grande championne avec Philippe Lucas… les joueurs ne feront plus la brasse avec lui ! »

 

« Hé Guittou, tu nages effectivement en plein délire, ce n’est pas le même Lucas » rétorque Jojo.

 

« Il en existe donc deux ? » « oui, c’est la raison pour laquelle Lucas prend un « S » !… »

 

 

Laslandes le grand retour… un deuxième bénévole au Château!

 

 

Par contre le retour de Laslandes interroge pas mal de monde…

 

« C’est le copain à Pavon… j’espère qu’au « château » ils ne se sont pas trompés de casserole, en prenant une poêle contre un poêlon…. » s’amuse Marcel qui ajoute « remarquez c’est pour entraîner les attaquants à tirer… »

 

Berbert rajoutant « la bière oui ! … en fait c’est une affaire de….canons !… »

 

 

Une livraison…… d’eau minérale !

 

« Moi à choisir, j’aurais pris Papin pour cette mission… je suis sûr qu’un gars comme Modeste dont on dit sans arrêt maladroit, il progresserait dans ses tentatives au but… l’exemple Cissé reste encore dans les mémoires… Djibril loupait tout à ses débuts à Auxerre, il avait demandé à JPP de venir l’entraîner, ensuite il n’arrêtait plus de marquer ce qui lui a valu de devenir international ! je suis sûr que Papin aurait accepté…. » analyse Jojo.

 

Pour ce qui est du futur entraîneur, les avis sont partagés… de plus, même au sein du club entre Triaud (encore lui) et de Tavernost…

 

Le Président, comme à son habitude, déclare « nous avons le temps de voir venir, à la réflexion qui sera l’élu ? …. on n’a pas l’intention d’agir dans l’urgence ! … »

 

Par contre pour l’actionnaire : « on va commencer dès maintenant à le chercher ! Jean-Louis Triaud me rejoindra à Paris dans la semaine pour voir les gens à nommer, le budget, l’objectif pour la saison prochaine !…»

 

Quelle communication !….

 

Mais le locataire du château aurait-il déjà une idée derrière la tête ? connaissant le personnage, à la réflexion pourquoi pas ?

 

Il reste 4 matches à disputer…. imaginons que ce soit autant de victoires avec un classement final se rapprochant de l’objectif… l’oncle Picsou pourrait ainsi vanter à l’actionnaire : vendre l’idée serait de conserver le duo Bedouet-Lucas ce dernier devenant l’entraîneur pour la saison prochaine… il a dû y penser… il se rattraperait ainsi de certaines conneries, et épargnerait au club un budget supplémentaire par un entraîneur de renom…

 

Arrêtons là, cela risque de lui donner des idées…

 

Que nous réserve ce match à Lens ? les joueurs mettront-ils tout en œuvre pour prouver qu’effectivement Jean Tigana était le problème, ou se laisseront-ils porter par la vague de l’indifférence… à expédier simplement les affaires courantes…

 

Réponse demain soir.

 

Une pensée pour Domi

 

Francis, dit Napeso.