Entrer dans la fosse au Lyon…

140308113516372313

 

 

 

La semaine aura été riche en déclarations négatives après ce non match dans le Doubs… les critiques ont même été sévères pas forcément venant que des médias, mais beaucoup plus surprenant, des commentaires très prononcés de la part de quelques proches du club….

 

Le premier d’entre eux  n’y est pas allé par quatre chemins en déclarant dès la fin du match être fâché avec le football après ce film d’horreur …. on ne peut lui donner tort, à interdire aux enfants de regarder de telles scènes de …. jeu … le président Triaud insiste même sur la nullité de cette rencontre en critiquant encore davantage les acteurs  »pas d’imagination créative, pas d’investissement et absence de réflexion dans le jeu … des garçons qui n’ont pas les moyens de leurs ambitions ! pas de mental pas de caractère et encore moins de communication entre …. eux ! »

 

La communication ce bien grand mot doit être une marque de fabrique de la part d’un club qui lui même à quelques difficultés à en faire justement … les chiens ne font pas des chats et les joueurs sont dans la même lignée … cela manque incontestablement d’aboyeurs au sein de cette équipe qui pourraient tirer les autres vers le haut, des joueurs possédant l’état d’esprit de la  »gagne », des joueurs aimant se battre et qui ne lâchent rien (Girard, Tigana, Pardo, Dib, Pavon pour ne citer qu’eux en étaient la parfaite illustration) …. un Greg Sertic ne pourrait-il pas être l’homme de la situation ?

 

 

 

 

Un tribunal a même statué cette semaine par Nicolas Luttiau journaliste France Football dans la série  »accusé levez-vous ! »

 

 

Accusé Jean-Louis Triaud

 

 

Infraction : Tire sur l’ambulance

 

 

 

 

Acte d’accusation : Mesdames et Messieurs les jurés, c’est un multirécidiviste qui se présente à nous aujourd’hui. Monsieur Triaud passe son temps à dézinguer ses joueurs. Certes, perdre à Sochaux, chez l’avant dernier, a quelque chose d’infamant. Mais l’est-ce suffisamment pour qu’il les traite de  »nuls » … Depuis un an, il les a comparés à des  »retraités » des  »poules mouillées », des  »mauviettes » … Je demande à la cour de condamner le président Triaud à offrir une tournée générale de bon Bordeaux pour se faire pardonner.

 

Plaidoirie de la défense : Que souhaite le ministère public ? Que mon client félicite ses joueurs d’être revenus de Sochaux humiliés et défaits, d’avoir montré un esprit de conquête proche du néant, d’avoir été nuls ? Oui, ils ressemblent parfois à des retraités et des poules mouillées. Les Girondins souffrent de s’être vus trop beaux trop longtemps, leur président a choisi de leur ouvrir les yeux, quoi qu’il en coûte. Et tant pis si cela froisse ou blesse. Je demande évidemment la relaxe.

 

Verdict : Liberté conditionnelle Le président a le droit de fustiger son équipe quand elle est navrante. En revanche, qu’il modère son vocabulaire. L’association des retraités de France ainsi que le syndicat des poules mouillées ont menacé de porter plainte ! (France Football)

 

 

 

 

 

Francis Gillot fait le constat de l’inconstance surtout, après deux bons matches, au troisième on se casse la gueule et là par contre, depuis le début de la saison, c’est une ……. constance !

 

A la différence de ses précédentes critiques, l’entraîneur bordelais semble cette fois décidé à ne plus subir certaines critiques en pleine face et ainsi avaler des couleuvres… il dit tout haut cette fois-ci, que si son équipe n’arrive pas à passer le cap, ce n’est pas qu’une question d’état d’esprit, que les limites de son groupe sont apparues au fil de la saison, tout de même flagrantes…

 

Par cette réaction il met bien entendu en cause les différents « mercato » qui sont venus affaiblir l’ensemble, ne serait-ce qu’à la dernière trêve, où la encore, le dernier talent s’est enfui … un pavé envoyé à juste titre dans le jardin du propriétaire Nicolas de Tavernost … qui lui par contre estimait que la place de Bordeaux devait se situer entre la troisième et sixième place de notre Ligue 1 !

 

Francis Gillot en termes décapants va encore plus loin … il se dit connaître un peu mieux le  »milieu » que certaines autres personnes depuis 40 ans qu’il y pratique, il ne se dit pas surpris de ce qui arrive trouvant dérangeant de ne pas pouvoir aller plus haut par faute de moyens…

 

Pas de doutes, derrière la rambarde la vision de la situation est tout aussi discutée et les commentaires ne manquent pas pour venir appuyer les dires de l’entraîneur…

 

 »Nous ne sommes pas au cœur du club et des vestiaires en particulier, mais l’entente doit être quelque peu perturbée par ces différentes déclarations … il doit s’en dire des choses !… je voudrais être un petit oiseau, on serait quelque peu surpris de la tournure prise par certains ! on est trop loin pour entendre, nous n’avons pas d’enregistreur assez puissant caché depuis notre buisson’‘ s’exclame Bebert

 

 »Il est vrai que la situation est loin d’être claire, entre un président traitant les joueurs de nuls, un entraîneur désabusé et un propriétaire parisien qui ne contemple tous les matins que son compte en banque et d’exploitation en se disant satisfait de finir en équilibre on ne peut que s’inquiéter de la suite ! » observe Jojo

 

 »C’est bien de faire l’équilibriste surtout sur une corde raide , mais des fois on se casse la gueule ! Cela ressemble quand même à du cirque ! » s’amuse Mario dit Circus !

 

Justement autrefois, durant les jeux du cirque, les Romains enfermaient les condamnés dans l’arène avec des lions. Les spectateurs les regardaient alors se battre vainement contre ces animaux…

 

Pour autant après tous ces commentaires et déclarations, les joueurs de Francis Gillot méritent-ils d’être jetés dans la fosse au Lyon ? Car il faudra affronter le danger et la peur pourrait à nouveau envahir les têtes ainsi que les meilleures intentions … ne pas avoir su amadouer de petits lionceaux la semaine dernière alors là, un lion cela suppose du courage et des armes ….

 

Mais on ne tuait pas que des lions dans les jeux du cirque. On donnait aussi des chrétiens à manger aux… lions.

 

 

Un exemple, Blandine une sainte connut son martyr à Lyon justement en 177, après les édits de persécution de Marc-Aurèle. Cette jeune domestique fut exceptionnellement courageuse, déclarant qu’elle ne craignait rien, puisqu’elle était chrétienne. La légende déclara que les lions l’épargnèrent.

 

Pourront-ils épargner maintenant nos joueurs bordelais à un seul coup de craie tiens ces derniers auront-ils ce vent de révolte pour enfin s’épargner toutes ces critiques qui deviennent malgré tout récurrentes et malsaines ?

 

A eux de démontrer leur envie, leur courage , leur révolte les qualités nécessaires pour garder espoir et préparer l’avenir ..

 

Le groupe Lyonnais :

A. Lopes, Vercoutre – Bedimo, Bisevac, Dabo, Koné, M. Lopes, Umtiti – Danic, Ferri, Gonalons, Malbranque, Mvuemba, Tolisso – Briand, Gomis, Lacazette, Njié.

 

A noter les absences de Yoann Gourcuff, Fofana et Clément Grenier

 

Le groupe Bordelais :

 

 

Carrasso, Jug – Mariano, Henrique, Planus, Sané, Orban, Chalmé, Poundjé, Pellenard – Poko, Sertic, Kaabouni – Hoarau, Jussiê, Saivet, Rolan, Bellion.

 

Maurice Belay et Diabaté sont indisponibles…

 

 

 

 

Bon match à toutes et à tous …

 

Allez Bordeaux, Allez !

 

 

Francis dit Napeso