Direction le Stade de France

1009252-16351138-640-360

 

Le résumé

 

 

 

 

 

Le match commence sur un bon rythme côté bordelais. Sertic prend d’ailleurs la première initiative, celle de frapper à 30 mètres : à côté. La réponse va intervenir quatre minutes plus tard, sur une erreur individuelle, celle de Sané, qui a mal anticipé et laisse filer Bahebeck seul au but. Il se présente devant Carrasso et inscrit le premier but de la rencontre du plat du pied. Troyes 1, Bordeaux 0. 14ème minute, Mariano dans son couloir centre au deuxième poteau pour la tête-épaule de Diabaté qui manque la cible ! Grosse occasion manquée. Une minute plus tard, c’est la frappe de Saivet en dehors de la surface qui est facilement captée par Dreyer. Petite réponse de Jarjat d’une tête qui passe devant les buts bordelais, sans trop de danger. Tout comme la tête d’un de ses coéquipiers sur corner quatre minutes plus tard : au dessus. Dans la continuité de cette action, Sertic reçoit le ballon dans l’axe aux 25 mètres : frappe du milieu bordelais repoussée par Dreyer… Diabaté a suivi mais manque sa reprise du gauche et le portier adverse la capte finalement. Les esprits s’échauffent un peu et Tony Chapron donne un carton jaune à Marc Planus, sur le banc… Après une poussée bordelaise de quelques minutes, Diabaté finit par une frappe (33ème), que Jarjat dégage en taclant. 36ème, Tremoulinas centre au deuxième poteau pour Diabaté qui met sa tête : trop croisée, malheureusement. Une minute plus tard, Sané laisse une nouvelle fois partir Bahebeck sur une incompréhension avec sa défense… L’attaquant troyen prêté par Paris se présente face à Carrasso le long de la sortie de but. Sa frappe est sur le portier bordelais qui réaliste une belle parade, en deux temps.

 

 

 

 

 

 

Bordeaux continue de pousser. 41ème minute, Mariano récupère le ballon dans sa partie de terrain et prend son couloir… Il combine avec Obraniak avant de centrer au premier poteau pour Diabaté qui reprend de volée… Et buuuuuuuut ! Egalisation bordelaise ! Les deux équipes reviennent au vestiaire sur un score de parité. Bordeaux a fait le plus dur en revenant avant la mi-temps dans le match.

 

Seconde période, Bordeaux reprend les choses en main. 51ème, et première combinaison bordelaise à l’entrée de la surface entre Poko et Obraniak, qui talonne pour le premier… Sa frappe est nettement au dessus. 59ème, nouvelle combinaison entre Obraniak et Mariano… Ce dernier centre une fois encore au second pour Diabaté de la tête… devancé de peu par Jarjat ! Sur le corner qui suit, Sertic frappe au premier poteau pour la tête de d’Obraniak… contrée par Thiago…

 

 

 

 

 

 

Bordeaux pousse encore ! Et c’est sur une nouvelle longue passe de Mariano en profondeur que cela va se jouer… Diabaté est trouvé dans la surface, temporise et crochète son premier défenseur… Mais Bréchet est revenu et en voulant intercepter, propulse le ballon dans ses propres filets !!! Bordeaux reprend l’avantage (1-2) ! Bordeaux va alors reculer et laisser venir Troyes. Un jeu dangereux lorsque l’on sait que ce soir les deux occasions troyennes sont provoquées par des erreurs de la défense. 72ème minute, long ballon dans la surface… Tremoulinas tente de dégager de la tête mais le ballon revient sur Faussurier qui arrive à centrer… Marcos arrive lancé et frappe à bout portant ! Parade de Carrasso ! Deuxième arrêt ultra décisif ! Bordeaux va alors gérer sa fin de match. Obraniak, discret mais précieux, récupère un ballon pour lequel Diabaté s’est battu… Sa reprise instantanée en pivot frôle la cage de Dreyer surpris et battu… Dommage ! Obraniak, sur corner (87ème), voit son ballon dégagé par la défense… Sertic récupère le ballon et frappe avec force : Dreyer repousse ce ballon surpuissant sur Faubert, seul dans l’axe… Le bordelais frappe fort à son tour et trouve le poteau ! Henrique surgit et met sa tête ! But ! Mais l’arbitre de touche siffle un hors jeu… Les bordelais doivent alors tenir 3 minutes, plus 4 de temps additionnel… Et défensivement, ce sera du solide ! Les supporters bordelais peuvent souffler, Bordeaux est en finale de la Coupe de France !

 

L’objectif est à portée d’orteils… Et ce soir, Bordeaux a fait le boulot, contrairement aux commentaires des pseudos commentateurs d’Eurosport, dont un certain Sylvain Wiltord… La première période a été entachée d’une erreur de Sané… Mais Bordeaux a poussé et a réagi avant la mi-temps, se redonnant ainsi confiance. C’est sur un coup du sort que Diabaté poussait Bréchet à l’erreur en seconde, avant de cadenasser avec les entrées de Maurice-Belay et Faubert, à la place de Plasil et Diabaté. Et Bordeaux tiendra jusqu’au coup de sifflet final, laissant ainsi éclater sa joie et celle de ses supporters qui ont donné de la voix ce soir. Après nos U19, c’est maintenant les professionnels qui retrouveront le Stade de France pour un titre cette saison, pour une place européenne, pour la fierté de notre club et de ses supporters…

 

 

Merci Bordeaux, allez Bordeaux !

 

 

 

 

 

 

Les joueurs :

 

Cédric Carrasso est certainement l’homme de cette demi-finale de Coupe de France. Il n’a pu s’interposer à la 7ème minute pour empêcher le but de Jean-Christophe Bahebeck, se présentant seul face à lui, mais se reprend quelques minutes plus tard en réalisant la parade nécessaire pour détourner une nouvelle frappe de l’attaquant troyen, pourtant dans une position très fermée. Il récidive en seconde période avec un arrêt réflexe devant Marcos Dos Santos. Le gardien bordelais a également été présent dans sa surface pour tenter de rassurer sa défense.

 

 

Lamine Sané était très incertain avant cette rencontre, mais a finalement pu être aligné par Francis Gillot au coup d’envoi. On se dit finalement qu’il aurait été préférable que le défenseur central bordelais n’effectue pas ce déplacement dans l’Aube. Son marquage approximatif sur Bahebeck et son intervention manquée en début de rencontre amène l’unique but troyen de ce match. Le joueur de Jean-Marc Furlan a posé de nombreux problèmes à l’arrière-garde girondine, et plus particulièrement Lamine, qui semblait particulièrement laxiste dans les duels. Carrasso a d’ailleurs tenté de le rassurer au retour des vestiaires. A ses côtés, Carlos Henrique ne fut pas exempt de tout reproche. Mais le brésilien était présent à de nombreuses reprises pour annihiler les offensives troyennes, qu’il s’agisse du jeu aérien, ou pour contrer les frappes adverses. En fin de rencontre, il se retrouve en excellente position devant le but de Dreyer, mais son coéquipier Julien Faubert était en position de hors-jeu. Sur le côté gauche, Benoit Tremoulinas n’a pas démontré son activité habituelle. Il a tenté de combiner avec ses coéquipiers, mais n’était pas en réussite sur ses tentatives. Au contraire du réunionais, Mariano était omniprésent et a fait étalage de ses qualités offensives. Tout n’était pas parfait pour le brésilien, notamment défensivement. Mais il délivre ce soir plusieurs caviars pour Cheick Diabaté. Le premier centre est totalement gâché par l’attaquant malien, pourtant placé idéalement dans la surface. Le brésilien est finalement récompensé sur sa seconde tentative, conclusion d’un très bon travail de récupération et d’une combinaison avec Ludovic Obraniak. Le second but bordelais résulte d’une superbe passe en profondeur de Mariano, dans le dos de la défense de l’Estac.

 

 

 

 

 

 

Profitant de ses récentes prestations, André Biyogo Poko était titularisé devant la défense girondine. Petite déception devant la performance du gabonais ce soir. Extrêmement effacé au cours de la première période, il finit par se reprendre et retrouver l’envie et la fougue qu’on lui connait. Mais la maladresse était toujours présente, et les passes manquées se sont succédées. Francis Gillot l’a d’ailleurs sermonné plusieurs fois sur son manque de concentration. Sa frappe du pied gauche, à la conclusion d’un dédoublement avec Obraniak, le démontre. Gregory Sertic retrouvait pour sa part le groupe bordelais et une place de titulaire. Le franco-croate s’est illustré dès la troisième minute avec une frappe qui finit sa course dans les tribunes du stade de l’Aube. Une première tentative parmi tant d’autres. Les suivantes auraient certainement mérité un meilleur sort … Mais Mathieu Dreyer s’interpose avec autorité à la 25ème, puis 87ème minute de jeu.

 

Ludovic Obraniak n’a toujours pas retrouvé sa grande influence sur le jeu bordelais. L’international polonais réalise une prestation plutôt moyenne, compte tenu de ses qualités. Mais il est malgré tout capable de réaliser quelques gestes qui font la différence. Il lance parfaitement Mariano pour l’égalisation girondine en première période. Il est également très proche de marquer en détournant de la tête un corner au premier poteau. Enfin, sa spontanéité aurait pu être récompensée sur cette frappe en pivot qui frôle le poteau de Dreyer à dix minutes du terme de ce match. Au contraire d’Obraniak, aucun geste particulier ne vient sauver la fade performance de Jaroslav Plasil, capitaine bordelais, qui a multiplié les mauvais choix, comme ce centre en première intention, filant directement dans les gants de Dreyer. Présent tout de même dans les duels, il n’a jamais été en mesure de mettre en danger l’arrière-garde troyenne. Henri Saivet aurait pu faire mieux, bien mieux. Quelques fulgurances néanmoins sur des provocations et accélérations menaçant systématiquement la défense de l’Estac, mais se révélant toutefois bien trop rares. Dommage.

 

 

 

 

 

 

Enfin, prestation pour le moins frustrante de la part de Cheick Diabaté. Il gâche un superbe centre de Mariano en première période avec un saut inadéquat, et ne peut reprendre convenablement un ballon repoussé par Dreyer sur une frappe lointaine. Toutefois, le malien s’est repris en égalisant à quelques minutes de la mi-temps, et provoque également le second but bordelais. Il a aussi fait preuve d’une activité sans faille, notamment en ce qui concerne son rôle de pivot offensif. Finalement, l’attaquant bordelais s’en sort brillamment ce soir, et confirme, malgré des carences encore évidentes, sa présence indispensable en cette fin de saison.

 

 

 

Nicolas Maurice-Belay ne s’est pas illustré lors de son entrée en jeu, pas plus que Fabrice, qui s’est glissé dans l’effectif girondin selon les propos de la journaliste d’Eurosport évoluant au bord de la pelouse. Erreur prémonitoire ou non de la part du diffuseur de ce match ? Impatient sur le banc de touche, Julien Faubert aurait pu se montrer décisif sur les quelques minutes de jeu dont il a bénéficié. Mais il bute sur le poteau de Mathieu Dreyer, et se trouvait de toute manière dans une position illicite.

 

Grosse performance pour Marc Planus qui réalise l’exploit de recevoir un avertissement de Tony Chapron, sans fouler la pelouse du stade de l’Aube.

 

 

 

 

 

 

La feuille de match


Mardi 14 Mai 2013 à 21 heures

Demi-finale de Coupe de France

Stade de l’Aube

18456  spectateurs

Troyes 1 – 2 Bordeaux

Arbitre : M. Chapron

Buts : Bahebeck (7ème), Diabaté (41ème), Bréchet CSC (63ème)

Carton jaune : Planus (30ème)

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Sané, Henrique, Tremoulinas – Poko, Obraniak, Plasil (Maurice-Belay, 82ème), Sertic, Saivet – Diabaté (Faubert 80ème)

Troyes : Dreyer – Colin, Jarjat, Bréchet, Nsakala (Yattara, 89ème) – Thiago (Camus, 63ème), Enzo-Yamissi, Othon – Faussurier (Darbion, 77ème), Bahebeck, Marcos

 

 

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever


Carrasso : 9

Mariano : 9

Henrique : 7

Sané : 2

Tremoulinas : 6

Poko : 5

Sertic : 6

Obraniak : 6

Plasil : 5

Saivet : 5

Diabaté : 8

 

 

 

Crédit Photos : L’Equipe, LFP, Vavel, TF1