Corsé ou en… beauté ?

 

 

La symphonie « Pastorale »

 

 

 

 

Une qualification en Coupe de France à l’arrachée contre Raon l’étape, suivi d’un match catastrophique contre nos voisins Toulousains à Chaban-Delmas (une véritable purge!) et pour terminer la première quinzaine des soldes de Janvier, une élimination en Coupe de la ligue contre des parisiens en tournée de gala avec un nouveau spectacle d’une symphonie « pastorale » dont ils gardaient le secret…

 

Le secret du renouveau de Pastore, qui, à lui tout seul aura été l’élément déterminant de la qualification du PSG… impliqué en effet dans les trois buts de son équipe… il fallait bien que cela arrive un jour, il a choisi Bordeaux (dommage) pour enfin marquer les esprits qu’il était toujours là et déterminé à se rappeler au bon souvenir de ses détracteurs…

 

Un match qui aura été sensiblement différent dans le contenu de celui joué 3 jours plus tôt par ces même bordelais… un mieux évident mais qui ne pourrait quand même pas masquer certaines faiblesses actuelles, que ce soit dans le domaine offensif que dans l’agressivité défensive…

 

Des ballons récupérés certes mais vite perdus et surtout nos Girondins à la recherche d’un ballon confisqué la majorité de la partie (75% de possession de balle) par des parisiens qui eux, semblaient le faire tourner…. car les absences voulues de Thiago Motta de Blaise Matuidi ou encore d’Ezequiel Lavezzi et Edinson Cavani au coup d’envoi ne leur permettaient pas de jouer dans leur percussion habituelle…

 

Des satisfactions tout de même pour Francis Gillot… comme au tout début de la saison à Libreville en finale du Trophée des Champions, il y a bien eu de nouveau le numéro de Gabonais qu’on avait demandé , mais à l’inverse de l’été dernier Poko n’a pas cette fois-ci tremblé en exécutant Sirigu après avoir rageusement intercepté un ballon (à Rabiot)… donnant ainsi l’égalisation à son équipe !

 

 

 

 

 

 

Landry Nguemo n’a pas laissé lui non plus sa part aux ogres parisiens, très présent dans la récupération il a certainement marqué par son activité, les esprits présents dans les tribunes en observateurs… le technicien Bordelais a certainement découvert un nouveau tandem pour son milieu de terrain…

 

A quand son premier but ?… et pourtant, Rolàn qui entame son treizième mois sous le maillot Marine et Blanc est toujours vierge… mais il a réalisé un bon match participant au jeu, surtout en seconde période où il a occupé l’axe aux côtés d’Hoarau, faisant étalage de bonnes accélérations grâce à ses dribbles…

 

 

 

 

 

 

Et Hoarau justement ? Il continue son bonhomme de chemin… fin prêt, il sera bien évidemment une pièce importante du dispositif de Francis Gillot…

 

 

 

Furiani nous attend….

 

A Bastia , c’est le public de Furiani qui donne le tempo… c’est grâce à lui que les joueurs corses se transcendent… évidemment ça aide, mais leur performances ils la doivent aussi à leur volonté de résister aux formations dites supérieures… leur point fort à domicile c’est la défense… 5 buts encaissés seulement depuis le début de la saison dont 3 uniquement sur un seul match… à l’occasion de l’unique défaite contre Lyon (1-3) le 8 décembre dernier…

 

Bastia sur les 9 matches joués sur leur pelouse, c’est 6 victoires 2 nuls et… une défaite, 13 buts pour et 5 buts seulement encaissés… c’est dire la forteresse !

 

Frédéric Hantz n’est pourtant pas rassuré à la veille de recevoir cette équipe Bordelaise en quête de retrouver son statut qui était le sien juste avant la trêve… une formation quelque peu revancharde par rapport à ses dernières prestations…

 

L’entraîneur Corse craint surtout son réveil justement, c’est un niveau tout simplement supérieur à sa formation qui selon lui, évolue dans une autre catégorie…

 

De plus il devra se passer se son gardien titulaire Mickaël Landreau qui souffre d’une cuisse qui sera remplacé par JL Leca mais également sa dernière recrue Djibril Cissé … François Modesto est lui incertain….

 

 

Le groupe Bastiais

Jean-Louis Leca, Christophe Samuel, Gilles Cioni, Drissa Diakité, Sébastien Squillaci, François Modesto, Féthi Harek, Julian Palmieri, Ryad Boudebouz, Romaric, Yannick Cahuzac, Sambou Yatabaré, Florian Raspentino, Adama Ba, Wahbi Khazri, Gianni Bruno, Ilan et Milos Krasic.

 

 

 

Pour Bordeaux, ce match à Bastia sera donc très important pour la suite… il faudra assurément retrouver de la fraîcheur, de la combativité aperçue par intermittence contre les Parisiens, presser haut son adversaire pour les faire douter et surtout retrouver de la constance dans le jeu…

 

Se souvenir également du match aller, qui n’avait pas été une partie de plaisir, une formation Bastiaise qui avait été dure à manœuvrer qui avait craqué que sur le seul but de Saivet sur coup franc à la suite d’un faute indiscutable sur Poko (déjà)…

 

 

 

 

 

 

Une victoire est donc indispensable afin de maintenir l’espoir surtout après cette élimination en Coupe de la Ligue, le championnat restant la priorité désormais… une défaite pourrait en effet nous faire retomber dans nos travers… cela sentirait à nouveau le roussi, à trois jours de revenir sur l’Ile…… Rousse justement !

 

 

Le groupe :

Carrasso, Olimpa – Faubert, Henrique, Mariano, Orban, Sané, Savic – Nguemo, Obraniak, Poko, Rolan, Sertic, Traoré – Hoarau, Maurice-Belay, Saivet.

 

 

 

Joyeux anniversaire Abdou

 

 

Bon match à toutes et à tous !

 

Allez Bordeaux, Allez !

 

Francis dit Napeso