C’est Caen qu’on va où ? Francis fait le bilan.

réforme territoriale

Pour en finir avec cette saison, nous nous rendons bien à Caen ce samedi, mais après ?… Peut-être dans le mur effectivement…

 

Au sommaire :

1 – Les faits marquants de la saison

2 – C’est quand qu’on va où

3 – Il faut sauver le soldat Maulun

4 – Caen – Bordeaux : les groupes

 

 

1- Les faits marquants d’une saison à oublier :

 

Nombreux sont les supporters qui ne regretteront pas la saison qui s’achève et c’est peu dire, tellement notre équipe a joué, non pas avec la balle mais davantage avec le feu ! L’alternance du chaud et du froid aura été souvent au menu ayant de surcroît pour conséquence, une désaffection du public au fur et à mesure que le piètre spectacle s’installait…

 

Une équipe qui n’en était plus une, sans génie, sans volonté, sans solidarité qui n’avait plus d’âme entraînant évidemment le doute… il ne pouvait arriver de pire à notre équipe, ressemblant plutôt à une formation résignée, subissant humiliation sur humiliation, surtout face à des équipes qui profitaient des largesses défensives girondines allant jusqu’à déclarer pendant une longue période au Matmut Atlantique : « ce soir portes ouvertes » !…

 

 

En fait c’était écrit, dès la première journée d’ailleurs, une saison ‘merdique’ s’annonçait… ce 8 Août 2015 lors de la venue du Stade de Reims ce match perdu contre toute attente (1-2) avec un Carrasso diminué par une entorse à la cheville dès l’échauffement et qui malgré ses manques d’appui a voulu jouer, s’ajoutant surtout à la grave blessure de Grégory Sertic qui éliminera ce dernier de toutes compétitions pendant 10 mois…

 

Bordeaux récoltait ensuite quelques matches nuls à l’extérieur dont les plus probants étaient ceux glanés à Saint-Étienne (1-1), Lille (0-0) et surtout au Parc des Princes pour les débuts de Pablo contre le PSG (2-2) avec entre temps la première victoire à domicile contre Nantes (2-0) et un nul chanceux (déjà)… toujours à domicile contre nos voisins Toulousains (1-1) ! …

 

 

Le spectacle proposé (exception faite de celui du Parc) était d’une telle pauvreté, qu’une bûche (non pas celle de Noël) allait nous faire tomber de bien haut… à Nice plus exactement où on allait subir une défaite qui allait sûrement sceller le mal pour la suite de notre parcours… avions-nous pris ce match avec suffisance menant au score pratiquement dès le début (6ème) par Plasil, mais se faisant rejoindre et dépasser juste avant la mi-temps… puis le festival des Aiglons avec 4 nouveaux buts en seconde période, humiliant une pauvre équipe de Bordeaux complètement à la renverse !

 

Les supporters comprirent alors, que la saison bordelaise allait être très longue et pénible, terminant les rencontres aller difficilement avec encore un non match (défaite 1-4) toujours au Matmut contre… Caen !

 

Bref, 23 petits points à la fin de la phase aller avec une peu reluisante quatorzième place, 5 matches gagnés (0 à l’extérieur) 8 nuls et 6 défaites, 23 buts marqués contre 28 encaissés une différence négative (-5) !

 

 

Le mercato d’hiver était alors l’occasion de revoir l’effectif afin de l’améliorer et surtout de le renforcer… mais contre toute attente c’était au contraire, dans un premier temps, deux éléments majeurs qui allaient nous quitter pour le championnat… Anglais… Saivet et Khazri...

 

Nicolas de Tavernost à la veille du dernier match aller contre Marseille allait tenir un discours rassurant (le même qu’aujourd’hui d’ailleurs) en signalant qu’il fallait réajuster judicieusement le groupe avec de jeunes éléments talentueux et c’est ainsi que Bernardoni, Malcom et Arambarri (ce dernier sur la demande de Sagnol) venus d’un autre continent, débarquèrent sur la plaine du Haillan ! …on allait voir ce que l’on allait voir !

 

Cette deuxième partie de la saison allait, au demeurant, débuter sur des ‘chapeaux de roues’… une première victoire à l’extérieur à Montpellier redonnait tout à coup des couleurs à nos joueurs, lesquels promettaient de revenir aux premières places de notre championnat avec l’ambition de se qualifier pour une coupe d’Europe… la victoire suivante à la ‘maison’ contre Lille allait confirmer leurs nouvelles dispositions…deux victoires successives c’était encore du jamais vu pour cette saison…

 

 

Malheureusement le déplacement à la ‘Beaujoire’ allait connaître un nouveau rebondissement… malgré un match nul arraché aux ‘canaris’ (2-2) c’était le cauchemar pour notre gardien Cédric Carrasso gravement blessé au genou… et qui sera indisponible jusqu’à la fin du championnat…

 

A la veille de rencontrer Lille en Coupe de la Ligue pour une place en finale de la coupe de la ligue, une polémique enfle du côté du Haillan… Sagnol ne trouve rien de mieux que d’annoncer que Prior légitime successeur de Carrasso (usant de plus de son titre de remplaçant) ne sera pas forcément le titulaire du poste… bien au contraire, car après avoir refusé d’engager le gardien Mexicain Ochoa, il désigne Bernardoni comme le gardien principal ! Avec un moral défaillant le jeune Jérôme ne pouvait empêcher la défaite et était irrémédiablement condamné à redevenir numéro 2 !…

 

La suite on la connaît, l’état d’esprit du groupe se désagrège, on en vient aux paroles blessantes et même plus, l’équipe retombe dans l’anonymat et bien évidemment dans la spirale de la défaite, avec deux grosses défaites à Lyon (3-0) et surtout une nouvelle déroute encore au Matmut contre Saint-Étienne (1-4), sans compter les éliminations des deux coupes nationales contre Lille et contre… Nantes encore et toujours à domicile !

 

Le branlement de combat s’annonce… faut-il se séparer de Sagnol coupable aux yeux de la majorité du public d’être le principal responsable de la situation ? …le oui est annoncé par plusieurs sondages sur les réseaux sociaux… mais que fait J-L Triaud ? Il attend ou il gagne du temps ?  mais il faut faire quelque chose afin de désamorcer cette situation de crise…

 

La lourde défaite à Toulouse (4-0) scellera le sort du ‘p’tit’ Willy… le club a tranché, Triaud sort de son chapeau Ulrich Ramé qui assurera l’intérim avec comme objectif de maintenir le club en Ligue1, le plus rapidement possible… il aura comme adjoint Espanol et Chalmé ainsi que Bédouet et Mantaux seuls rescapés du staff précédent…

 

Il reste à ce moment là 7 matches pour convaincre… dès sa prise de fonction, Ramé impose à son groupe une rigueur plus défensive… son premier match à la maison contre Bastia va dans ce sens, malheureusement un nouveaux nul est enregistré avant deux matches compliqués se profilent à l’extérieur Monaco et Marseille… de ces deux rencontres son équipe en tirera sur la plan comptable 4 points (une victoire en principauté et un nul contre l’OM) ! le maintien semble alors assuré…

 

Toujours pas de beau jeu à la maison, une partie du public critique déjà certains choix de Ramé, qui n’aligne pas en particulier ni le jeune Vada, ni Malcom alors que leur insouciance donne un plus de fluidité dans le jeu de par leur rapidité et de constance dans l’effort…

 

Est-ce encore une fois un excès de suffisance, toujours est-il que le match suivant à domicile contre le SCO d’Angers Bordeaux allait de nouveau déjouer les pronostics… une défaite allait conclure les débats face à une équipe réduite à dix pendant les ¾ du match… le syndrome du Matmut assure !

 

La saison s’achève donc ce samedi soir, à Caen… un stade d’Ornano qui rappelle de bons souvenirs, une rencontre de fin de saison qui pourrait avoir une certaine importance pour le club, puisque en position de gagner leur pari à savoir atteindre la 7ème ou 8ème place, qui permettrait surtout de renflouer un peu plus les finances…

 

2 – C’est quand qu’on va où ?

 

Voilà une bonne question… l’interview accordée au journal local Sud-Ouest par Nicolas de Tavernost aura-t-elle rassuré les supporters bordelais ? ce n’est pas sûr, car il ne sont plus dupes… ce sont parfois des paroles pré-fabriquées pour la circonstance d’un avant match comme contre le PSG mais pourquoi ne pas croire qu’il soit sincère quand il déclare que le club doit évoluer…

 

Chacun à notre place, estime que le club doit se remettre en question, ce n’est pas nouveau, cela dure maintenant depuis quelques années… le club n’est plus attractif, non seulement pour les joueurs, mais surtout pour tout un public qui ne demande qu’une chose : voir du jeu et des buts, les ingrédients indispensables pour voir du spectacle…

 

Il faut se faire mal, prendre des décisions qui ne feront sûrement pas plaisir à certains à l’intérieur du club, pour être beau il faut souffrir en faisant preuve de courage, de volonté, de persévérance et surtout de l’imagination… pas beaucoup d’argent mais de nombreuses et grandes idées !

 

 

D’après Nicolas de Tarvernost la réflexion est en cours « nous ne souhaitons pas revivre la situation de la saison qui s’achève, nous sommes extrêmement attachés au club, moi en particulier… le plus important est de retrouver du public ! ».

 

Aux dires de l’actionnaire, on va donc vers du mouvement dans le club, à tous les étages dans les structures mêmes… en effleurant d’éventuels repreneurs il faut lire entre les lignes… il dit ne pas être en recherche mais il ajoute qu’il peut accueillir des investisseurs… anguilles sous roche ? En ajoutant que M6 ne peut se permettre de financer des déficits importants… ce qu’il désire c’est le bonheur du club dont il veut en préserver l’avenir…

 

On peut en déduire que dès qu’un éventuel repreneur pourra investir en conséquence, avec la certitude de sécuriser le développement du club, M6 se retirera…

 

Dans l’immédiat le club ne pourra retrouver l’équilibre financier que grâce aux résultats sportifs… il faut redevenir européen dès la saison prochaine… mais la contradiction pose problème quant à sa politique de recrutement… Nicolas de Tavernost déclare en effet qu’on peut avoir à nouveau des résultats avec les mêmes joueurs si l’équipe est en confiance et mieux équilibrée « un club c’est un tout, qu’il faut remettre dans le bon sens : un état d’esprit, un coach, des choix collectifs » ajoute t-il !

 

NDT est par ailleurs plus virulent vis à vis de certains « nous ne sommes pas idiots, nous voyons ceux qui mouillent le maillot, comme Plasil, un capitaine exemplaire, et que d’autres n’ont plus leur place aux Girondins… il y aura donc des départs, certainement des recrutements, des postes doivent être renforcés… il faudra s’appuyer sur des jeunes ».

 

Voilà qui est dit, mais doit-on vraiment y croire à ce discours qui ressemble comme deux gouttes d’eau, à celui de la trêve hivernale… comme le souligne le journaliste du quotidien Sud-Ouest, cette saison a sonné l’alerte du côté de M6, un actionnaire qui semble décidé à une vente même s’il s’en cache par la prudence de ses propos… mais le message est clair pas à n’importe conditions, aussi il semble important pour M6 de reprendre la main sur le sportif afin de ne pas connaître les mêmes désagréments pour le prochain exercice… dès que les résultats seront de nouveau présents il se résoudront à vendre pour rentrer dans leurs fonds… aujourd’hui le club ne vaut pas cher…

 

En conclusion si ces propos n’étaient pas suivis d’effets et bien on irait droit dans le… mur !

 

3 – Il faut sauver le soldat Maulun

 

Robin Maulun au centre

 

« Il faut s’appuyer sur les jeunes du centre de formation » …tel est le leitmotiv des dirigeants du club… de JL Triaud jusqu’à l’actionnaire ; force est de constater que ce ‘slogan’ va en contradiction avec des décisions prises récemment, ajoutées à des rumeurs d’éventuels départs de jeunes formés au club justement…

 

Robin Maulun en est le meilleur exemple… voici un garçon considéré comme un enfant du club, qui est arrivé tout jeune au centre de formation du Haillan, participant d’année en année à toutes les catégories…

 

Il a effectué les stages d’avant saison avec le groupe professionnel en participant aux matches de qualification à l’Europa Ligue… depuis a intégré le groupe pro pour les entraînements, en se rendant disponible avec la CFA quand il n’est pas retenu par le coach que ce soit Sagnol ou aujourd’hui Ramé… aujourd’hui la décision de se séparer de ce jeune élément (19ans) talentueux, semble en tous points regrettable et surtout irresponsable…

 

De quoi se poser quelques questions sur les critères retenus par les décideurs et surtout le dernier d’entre eux à savoir l’entraîneur des professionnels… de plus, ce qui interpelle c’est de ne pas attendre que le nouvel entraîneur soit nommé… ou alors c’est tout simplement Ramé qui sera confirmé dans la fonction…

 

De nombreuses consultations ont été organisées sur le réseaux sociaux, et la majorité des votants sont pour que Robin puisse signer son premier contrat professionnel !

 

Vada et Malcom

 

De plus, toujours en contradiction avec les propos de la direction de faire confiance aux jeunes, Vada s’interroge toujours sur une prolongation de contrat qu’il a refusé… il est sollicité par des clubs Français et étrangers et ce n’est certainement pas ses mises à l’écart récentes de l’équipe qui arrangent les relations…

 

Ounas serait également visé par certains clubs dont un (Monaco) qui est spécialiste d’attirer les jeunes talents…

 

Bref, Bordeaux a t-il les moyens de conserver ses pépites ?

 

 

4- Caen-Bordeaux : les groupes retenus

 

 

Dernier acte de ce championnat, un Caen Bordeaux ouvert où chaque équipe pourra jouer libérée, sans pression en se faisant plaisir en clôturant une saison qui aura été pour chacune d’elle faite de hauts et de bas… ces deux équipes se ressemblent en fait…

 

Caen est huitième au classement avec 51 points, Bordeaux suit derrière à la dixième place avec 50 points… le gagnant sera forcément dans la première partie du tableau, alors que le perdant pourrait se retrouver dans la deuxième… gagner sera le seul objectif pour les deux clubs…

 

 

Patrice Garande l’entraîneur de Caen ne dit pas autre chose : « L’objectif c’est de gagner ce match et de pouvoir rester 8ème voir terminer 7ème, ça serait une place extraordinaire ».

 

Pour Delaplace c’est terminer la saison de belle façon : « On souhaite bien terminer la saison et accrocher la victoire pour une belle fête à d’Ornano avec les supporters ».

 

Caen va mieux, après leur déroute à Paris (6-0) pas de défaite lors de leurs 3 derniers matches, une victoire à Nantes le week-end dernier, un nul à Ornano contre Bastia (0-0) et un autre nul à Guingamp (1-1) …

 

Le groupe retenu par Garande :

Vercoutre, Reulet-Appiah, Da Silva, Adéoti, Raineau-Seube, Diomandé, Voisin, Leborgne, Delaplace, Bessat, Féret, Nkololo- Delort, Rodelin, Ntibazonkiza, Louis.

 

Pour Bordeaux l’objectif sera le même que pour Caen, même si son expérience s’achèvera vraisemblablement samedi soir Ramé espère un bon résultat : « Il faut continuer sur cette dynamique, engranger le maximum de point, et rester dans la première partie de tableau, ce qui n’était pas arrivé depuis la 21ème journée de championnat. La dernière rencontre à Caen sera importante pour le club, les joueurs et les supporters qui se déplaceront. La tendance actuelle peut correspondre aux prémices d’un projet ».

 

 

Le groupe :
Bernardoni, Prior – Contento, Guilbert, Pablo, Pallois, Poundjé, Sané – Maulun, Plasil, Poko, Soni, Vada, Yambéré – Crivelli, Diabaté, Malcom, Rolan, Kiese Thelin, Touré.

Soni et… Maulun font partie du groupe… comme quoi un certain talent leur est reconnu !

 

Bon match à toutes et à tous

Allez Bordeaux, Allez !

 

Francis dit Napeso