Bugnet : « Revêtir le maillot bordelais »

BUGNET_04_1004

Bonjour Hervé. Tu es actuellement en rééducation après ta blessure au genou (rupture des ligaments croisés du genou droit) dans la région… Où en es-tu actuellement ? On suppose que tu veux être prêt pour la nouvelle saison qui arrive…

Bonjour, oui j’en suis bientôt à 4 mois à la fin du mois. J’ai repris à courir, tout va pour le mieux. Il me tarde de revenir à Capbreton le 17 juin pour le renforcement et la préparation physique. Et à la sortie de Capbreton le 6 juillet, je serai prêt.

 

Tu arrives en fin de contrat avec Evian et apparemment, ton contrat ne sera pas renouvelé. Quel est ton objectif pour la saison prochaine et celui à venir ?

Je n’ai bien sur surtout pas envie de finir ce beau métier. Je paierai cher pour revêtir le maillot Marine et Blanc mais ça risque d’être compliqué… Quoi que… Maintenant à voir pour l’étranger, pourquoi pas ?

 

Tu avais cet hiver l’envie de rejoindre la réserve bordelaise. Cela peut-il être un objectif pour aider et épauler les jeunes ?

C’est vrai, j’avais l’envie forte de revenir avec la réserve des Girondins. D’une part car je jouais avec la réserve d’Évian, donc autant que ce soit pour mon club de cœur… et ensuite parce qu’ils étaient en difficulté. Cela ne s’est pas fait car ils voulaient des jeunes.

 

En 2011, tu as connu la montée d’Evian en Ligue 1. Cela reste t’il un bon souvenir, même si on ne t’a que très peu vu ? Comment expliques-tu que l’on a fait que très peu appel à toi lors de ces trois années ?

Si j’avais la réponse, je te la donnerai. C’est incompréhensible ce qu’il s’est passé avec Evian. Ils m’ont manqué totalement de respect. Quand je suis arrivé au club en août 2008, le club était 19ème de National. On a fini 5ème, manquant de peu la montée. J’ai effectué 13 passes décisives et marqué 6 buts. Sur ce, j’ai signé un contrat d’un an avec des options en cas de montée en Ligue 2 (2 ans), et une option en cas de montée en Ligue 1 (1 année supplémentaire). Donc 4 ans de contrat. Malheureusement, je me suis blessé une première fois au genou. Quand je suis revenu, Stéphane Paille s’est fait limoger et Bernard Casoni l’a remplacé ; et lui jouait sans n°10. Donc je ne jouais pas. Ensuite, Pablo Correa a repris les rênes de l’équipe et c’était la même chose, alors que je montrais mes qualités avec la réserve et à l’entraînement… Et cette année, de nouveau un changement. Pascal Dupraz, qui m’avait fait venir en 2008 me faisait que du blabla. Si j’étais rentré en jeu une ou deux fois et que j’avais été nul, j’aurai compris pourquoi je ne jouais pas. Mais cela n’a jamais été le cas…

 

Au début des années 2000, tu reviens avec un titre de Champion d’Europe des moins de 18 ans. On attend alors de te voir à l’œuvre avec ton club formateur et de cœur, mais ce ne fut quasiment jamais le cas… Quelles en sont les raisons d’après toi ?

Le club venait d’être Champion l’année d’avant, et plein de stars sont arrivées, donc pas trop de place pour les jeunes… Et quand Michel Pavon a repris l’équipe première, il a lancé tous les jeunes mais moi malheureusement à cette époque, j’avais été prêté au Havre…

 

 

Tu sais qu’on t’a suivi de près lors de ta carrière. Et on a toujours en mémoire ce match face à Rennes à Chaban (2004) où pour la première (et dernière fois) on te voit titulaire sur le front de l’attaque où tu te blesses… A l’époque, tu étais aux yeux de Michel Pavon le quatrième choix (derrière Laslandes, Chamakh, Uche)…

Je me blesse en début de deuxième mi-temps. Je pars au but et Isaksson me percute. Je me dis que si j’avais marqué, il se serait peut être passé un autre sort pour moi… Je suis un peu déçu de ma carrière car je pense qu’elle aurait pu être meilleure qu’elle ne l’a été.

 

Si tu avais à changer quelque chose dans ta carrière jusqu’à présent, qu’est ce que ça serait ?

(sourire) Si je réponds franchement, je ne vais pas être gentil. Mais je pense que je n’aurais pas dû partir de Bordeaux en janvier 2005…

 

Pour finir, parlons un peu des Girondins actuellement. Quel est ton point de vue sur nos attaquants ? Diabaté, Bellion, Rolan ou Maurice-Belay et Saivet utilisés cette saison à ce poste ?

Je ne joue plus attaquant maintenant, je joue numéro 10. J’adore jouer à ce poste. Donc je n’ai plus la même vision du poste d’attaquant. Maintenant, s’ils sont à Bordeaux c’est que ce sont des bons joueurs. Après, c’est un poste très difficile car c’est toi qui doit finir le boulot de toute l’équipe et  si tu n’es pas en confiance, c’est compliqué.

 

A distance, tu as dû voir le titre de Champion de France en 2009. Puis depuis, des résultats moins bons… D’après toi, quelles en sont les raisons ?

Je pense que le départ de Laurent Blanc, et des cadres y sont pour beaucoup… Le club est en reconstruction. Il va falloir du temps pour revoir un Bordeaux de ces années la.

 

Enfin, que pouvons-nous te souhaiter pour ta fin de carrière, en plus de ta réussite avec le JABU ?

De bien réussir ma fin de carrière. De connaître des moments de joie, mais en étant sur le terrain ! Et de revêtir le maillot Bordelais (sourire).

 

 

Merci à Hervé pour sa sympathie et sa disponibilité.

 

N’hésitez pas à le retrouver au JABU, avant son retour sur les terrains la saison prochaine.

 

 

 

Le JABU

Bar à vin – Restaurant

Place Camille Jullian

46 Rue du Pas-Saint-Georges, 33000 Bordeaux

Téléphone : 05.24.72.28.51

Mail : contact@lejabu.fr

Site internet : http://www.lejabu.fr

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Le-Jabu/334772813309511

 

Les horaires d’ouverture :

Du Mardi au Samedi midi et soir 
Et le dimanche soir