Bruges est chocolat

Joie des bordelais

 

Résumé :

 

 

Les Girondins de Bordeaux faisaient leur retour cette saison en coupe d’Europe. Après avoir obtenu leur billet pour les poules d’Europa League face à l’Etoile Rouge de Belgrade, les joueurs de Francis Gillot commençaient la compétition par une confrontation face au FC Bruges. Invaincus cette saison, tout comme Bordeaux, les belges étaient annoncés avant la rencontre comme un sérieux adversaire dans ce groupe D. Toutefois, l’entraîneur bordelais ne dérogeait pas à ses principes, et usait une nouvelle fois d’un turn-over (un peu imposé). Il devait notamment se passer de Ludovic Obraniak (blessé aux adducteurs) et Nicolas Maurice Belay (suspendu après son rouge contre Belgrade), il titularise alors Cheick Diabaté, Henri Saivet ainsi que Lamine Sané, qui faisait son retour dans le groupe, purgeant son premier match de suspension en Ligue 1 le week-end dernier. A noter également un retour au 4-4-2 instauré par Gillot et son staff technique, articulé autour d’un losange au milieu de terrain.

 

 

Le coup d’envoi est donné par les belges, dans un stade Chaban-Delmas très peu garni. Et il ne faudra attendre que deux minutes pour voir les Girondins en action, et amorcer leur première occasion. Cette dernière débute par une transversale de Marc Planus, qui trouve Mariano dans son couloir droit. Il lance alors son capitaine, Jaroslav Plasil dans la profondeur, crochète son ballon à l’entrée de la surface et tente une frappe du gauche. Trop écrasée toutefois. Les deux joueurs se trouveront de nouveau deux minutes plus tard. Le brésilien, toujours aussi actif dans son couloir droit, reçoit un ballon de Plasil, et lance cette fois-ci son compatriote Jussiê. Le brésilien déborde et tente de centrer mais ne trouve personne à la réception. Nouveau centre de Mariano à la 6ème minute de jeu, qui trouve enfin preneur dans la surface de réparation belge. Mais Cheick Diabaté place une tête à côté du cadre. A la 8ème minute, le malien se retrouve de nouveau en bonne posture dans la surface sur un centre de Benoit Tremoulinas, mais tricote avec le ballon, et finit par le perdre. A la suite de cette action, les girondins récupèrent le ballon et obtienne un corner, tiré par Plasil, sur lequel Carlos Henrique place sa tête, mais ne parvient pas à tromper le gardien belge, Bojan Jorgačević.

 

 

Ces dix premières minutes sont clairement dominées par les joueurs bordelais, qui profite des moindres occasions pour se porter vers l’avant. Le show Mariano se poursuit d’ailleurs quelques instants plus tard, sur une récupération du ballon sur un coup-franc de Bruges. L’auriverde lance la contre-attaque girondine, et trouve Yoan Gouffran dans la profondeur. Ce dernier bute sur le gardien adverse, mais bénéficie néanmoins d’un corner, sur lequel Lamine Sané a du s’y reprendre à plusieurs reprise pour tromper la vigilance de Jorgačević, et place un plat du pied suite à ce cafouillage dans la surface belge. De retour pour ce match, le sénégalais permet de prendre l’avantage dès la 12ème minute de jeu, et convertir la nette domination girondine en ce début de rencontre.

 

 

 


 

 

 

Galvanisés par ce but, les joueurs au scapulaire font l’étalage de leurs qualités, et multiplient les combinaisons. Ces dernières ne seront toutefois pas concrétisées, à l’image de Cheick Diabaté, se retrouvant en position de hors-jeu, alors qu’il était idéalement placé pour inscrire son premier but de la saison. La première occasion des joueurs du FC Bruges intervient à la 18ème minute de jeu, sur une frappe contrée par Marc Planus, obligé de concéder le corner. Pâle réaction des belges, dépassés dans cette rencontre, à l’image de cette faute de Jonathan Blondel à la 22ème minute, qui marche sur les talons de Benoit Tremoulinas, et récolte l’unique avertissement distribué par l’arbitre russe, Vladislav Bezborodov.

 

Deux minutes plus tard, Bordeaux reprend la main sur le match, par l’intermédiaire de son défenseur latéral droit, omniprésent ce soir, qui trouve de nouveau un attaquant bordelais sur l’un de ses centres. Cheick Diabaté ne parvient pas cependant à concrétiser cette action, manquant son contrôle. Le malien ne parvient pas à sortir la tête de l’eau, et manque une nouvelle fois le cadre sur un service parfait de Yoan Gouffran, remisant de la tête après un centre de Benoit Tremoulinas. A la 26ème minute de jeu, alors qu’il se retrouve de nouveau en mauvaise posture, Diabaté arrive in extremis à glisser du bout du pied le ballon à son coéquipier Yoan Gouffran, et pousse le ballon au fond des filets pour inscrire le second but bordelais, et asseoir la domination orchestrée par les Marine et Blanc.

 

 

 

 

 

 

Ne relâchant pas la pression mise sur les belges, Bordeaux aurait pu aggraver le score à la demi-heure de jeu, sur un nouveau centre de Mariano, qui trouve son compatriote Jussiê dans la surface, mais place sa tête au dessus du but. Les centres se multiplient par l’intermédiaire de Plasil et Tremoulinas, mais ne trouvent toutefois que des joueurs belges. Très peu mise en difficulté, la défense bordelaise est présente, et Marc Planus réalise une belle intervention devant l’attaquant Mohamed Tchite. Quelques instants avant la mi-temps, Henri Saivet prend sa chance, et décoche une belle frappe. Trop croisée malgré tout pour inquiéter Bojan Jorgačević. L’arbitre renvoie alors les vingt-deux acteurs aux vestiaires.

 

 

 

La deuxième période débute sous les mêmes auspices, et Bordeaux sera récompensé dès la 46ème minute de jeu, par un but contre-son-camp. Fraîchement entré en jeu, le défenseur belge Bjorn Engels trompe son propre gardien suite à une déviation de Yoan Gouffran sur un centre de Benoit Tremoulinas. L’euphorie gagne les joueurs, et Henri Saivet tente à nouveau sa chance d’une jolie frappe, bien détournée par le gardien brugeois. Incapable de marquer en première période, la délivrance aura pu intervenir à la 50ème minute de jeu pour Cheick Diabaté, mais le malien se retrouve de nouveau en position de hors-jeu sur un centre de Benoit Tremoulinas.

 

 

Devancés dans les duels, les brugeois commettent quelques fautes, à l’image de Carlos Bacca, qui laisse traîner la jambe sur le genou de Marc Planus. Le bordelais se plaint alors auprès de l’arbitre, malgré les excuses du joueur belge. Quelques instants plus tard, Cheick Diabaté s’excentre dans la surface de réparation, mais ne trouve aucun coéquipier sur son centre. 57ème minute de jeu, l’arbitre de la rencontre n’accorde aucun penalty aux girondins pour une faute pourtant flagrante d’un défenseur belge, contrant un corner bordelais avec l’aide de sa main. Dans les minutes qui suivent, Francis Gillot opère à son premier changement dans cette rencontre, et décide de remplacer Yoan Gouffran par Gregory Sertic.

 

 

 

 

 

 

La défense se met alors en difficulté sur une relance mal négociée, et un ballon récupéré par Tchite. Il ne parvient pas toutefois à ajuster sa frappe, qui passe très largement au dessus du but de Cédric Carrasso. A la 65ème minute, Jussiê enfonce un peu plus le clou, et conclut d’une tête, un superbe centre de Mariano, enfin récompensé dans cette rencontre. Francis Gillot poursuit donc son turn-over et procède à un nouveau changement poste pour poste, avec l’entrée de Florian Marange pour Benoit Tremoulinas. Une minute plus tard, Lamine Sané récupére un ballon au milieu du terrain, et amorce un rush dans le camp belge, et obtient un excellent coup-franc. Marc Planus se charge de le tirer, et place une frappe à quelques centimètres du poteau gauche de Bojan Jorgačević. Bruges ne réagit pas, et subit les assauts plus ou moins répétés des Girondins, un peu gourmand en cette fin de rencontre, et tombant parfois dans la facilité. A la 72ème minute de jeu, Gregory Sertic expose ses qualités avec une superbe frappe, décochée à l’extérieur de la surface. Mais le gardien brugeois détourne une nouvelle fois cette tentative.

 

 

 

Francis Gillot procède à son dernier changement, et profite de l’occasion pour lancer Hadi Sacko, remplaçant Henri Saivet, auteur d’un bon match. Dès les premiers instants, le jeune attaquant bordelais n’hésite pas à provoquer ses vis-à-vis et obtient notamment un corner, qui ne donnera rien cependant. On le retrouve deux minutes plus tard, lancé dans la profondeur par Florian Marange, mais son centre est contré par la défense adverse. Les bordelais prennent leur chance de loin. Après Saivet et Sertic, c’est au tour de Florian Marange de cadrer une frappe de l’extérieur de la surface. Il ne se passera rien jusqu’à cette dernière action de la rencontre, et un coup-franc obtenu par Bruges sur une faute de Florian Marange. Maxime Lestienne trouve alors le montant gauche de Cédric Carrasso, immobile sur sa ligne de but. l’arbitre siffle la fin de cette rencontre sur ce score de quatre buts à zéro.

 

 

Annoncé comme un match compliqué, Bordeaux a réalisé une excellente prestation face au FC Bruges, prenant le contrôle de ce groupe D suite au match nul entre Newcastle et le Maritimo, et profitant de l’occasion pour soigner sa différence de but.

 

 

 

 

 

Les joueurs :

 

 

Cédric Carrasso n’aura touché que très peu de ballons ce soir. Il n’a d’ailleurs été mis en danger que sur l’ultime occasion de Bruges, et ce coup-franc de Maxime Lestienne, totalement battu par la frappe enroulée du jeune attaquant.

 

A l’image de leur gardien, la défense centrale, composée de Marc Planus et Carlos Henrique, a été très peu sollicitée par les attaquants belges. Ils ont toutefois réalisé les bons gestes sur les rares occasions concédées, rassurant ainsi leurs coéquipiers. Ils n’ont pas été récompensés sur leur tentative respective. Dommage.

Déjà en vue face à l’Etoile Rouge, le brésilien Mariano a réalisé une nouvelle prestation de haut rang. Ne rechignant pas à défendre, il aura surtout démontré ses qualités offensives, qui payent en seconde période avec ce centre parfait pour le but de Jussiê. De l’autre côté, Benoit Tremoulinas n’a pas démérité ce soir, se montrant très actif dans son couloir. Réalisant comme à son habitude de nombreux centres, il n’a pas réussi à se montrer décisif. Mais peut-on lui en vouloir ?

 

 

De retour après avoir purgé un premier match de suspension, Lamine Sané a également réalisé une prestation convaincante devant la défense centrale. Le natif de Lormont confirme match après match ses bonnes dispositions à ce poste de milieu récupérateur, couronnée par le premier but de ce match. Jaroslav Plasil et Henri Saivet ont apporté leur soutien à la récupération du ballon, mais n’ont pas rechigné à apporter le danger offensivement. Le capitaine retrouve peu à peu ses sensations, et son impact sur le collectif bordelais. Pour sa part, Henri confirme le renouveau découvert en ce début de saison, et pourrait très vite prétendre à une place de titulaire.

Placé derrière les deux attaquants, Jussiê a tenté d’apporter le liant entre les deux attaquants et le reste de l’équipe. Un joli but pour conclure ce match serein.

 

 

 

 

 

 

Yoan Gouffran n’a pas inscrit le but le plus compliqué de sa carrière, mais a le mérite de se trouver en bonne position. Il réalise néanmoins une prestation sérieuse, épaulant à de nombreuses reprises ses coéquipiers à la récupération du ballon. Performance indigente pour Cheick Diabaté, qui aurait du profiter de cette rencontre pour inscrire son premier but de la saison. Mais le malien a complètement gâché les innombrables occasions offertes par ses coéquipiers, par une lenteur d’exécution et un manque de timing criant …

 

 

Entré en jeu pour renforcer le milieu de terrain bordelais, Gregory Sertic a réalisé un match sérieux, et n’hésitant pas à prendre sa chance quand il le pouvait. Sa tentative aurait d’ailleurs mérité un meilleur sort. Quelques jours après une titularisation dans l’axe de la défense, Florian Marange a remplacé poste pour poste Benoit Tremoulinas. Pas de fioritures dans ce match, et a orienté le jeune Hadi Sacko lors de son entrée en jeu. Ce dernier est à créditer d’une entrée prometteuse, se montrant à son avantage sur les rares ballons touchés. Provocateur, il a apporté le danger durant quelques minutes, mais devra se montrer plus précis à l’avenir.

 

 

 

Feuille de match :

 

Ligue Europa

1ère journée (Groupe D)

Jeudi 20 Septembre 2012 à 19h00

Stade Jacques Chaban-Delmas

 

Arbitre : M. Vladislav Bezborodov

 

Bordeaux 4 – 0 FC Bruges

Buts : Sané (13ème), Gouffran (27ème), Engels (csc, 47ème), Jussiê (66ème)

 

Carton jaune : Blondel (22ème)

 

Bordeaux : Carrasso – Tremoulinas (Marange, 67ème), Mariano, Henrique, Planus – Sané, Plasil, Saivet (Sacko, 75ème), Jussiê – Gouffran (Sertic, 61ème), Diabaté.

 

Bruges : Jorgacevic – Hogli (Lestienne, 73ème), Figueras, Almeback, Hoefkens – Jorgensen, Blondel (Odjidja, 74ème), Acker (Engels, 46ème), Vasquez Solsona – Bacca, Tchité.

 

 

Les stats du match :

 

 

Bordeaux – Bruges

Nombre de tirs : 18 – 5

Nombre de tirs cadrés : 9 – 1

Arrêts : 6 – 1

Corners : 6 – 3

Attaques : 46 – 26

Grosses occasions : 3 – 1

Hors-jeu : 3 – 1

Fautes commises : 10 – 9

Fautes subies : 9 – 10

 

 

Les notes Girondins4ever :

 

Carrasso : 7

Mariano : 9

Tremoulinas : 7

Planus : 8

Henrique : 8

Sané : 8

Plasil : 8

Saivet : 7

Gouffran : 7

Jussiê : 7

Diabaté : 0

 

 

 

Crédits photos : Foot01, Ouest France, SoFoot, L’Equipe et Goal