Nicolas Paolorsi : “Avec tous les collègues qui bossent sur Bordeaux, de tous médias, on a essayé d’entrer en contact avec des gens de King Street… Ce sont des murailles. On ne peut pas toucher ces gens”

    King Street 2

    Nicolas Paolorsi, correspondant RMC, a confié qu’il était très difficile, et même impossible à ce stade, de contacter les propriétaires des Girondins de Bordeaux, King Street, pour la presse locale et nationale.

    « Du côté de la direction, on nous a toujours dit ‘pas d’affolement, King Street ne veulent pas se débarrasser du club pour le moment, on ne craint absolument pas le dépôt de bilan’. KS est un fonds d’investissement qui pèse 20 milliards de dollars, donc il peut apporter facilement des garanties. La question est de savoir s’ils veulent vraiment réinjecter des fonds propres de leur portefeuille, ou est-ce qu’ils essayent de faire rentrer des investisseurs avec eux dans le capital… Ça, ça va être la grosse question. L’année dernière KS avait signé une lettre de confort auprès de la DNCG pour se porter garant, comme le faisait M6 à l’époque. Peut-être que les américains auront comblé ces 30M€ de déficit. Il s’agit de la perte estimée, et si ça se trouve ils ont déjà recapitalisé le club. En fait, on ne sait tellement rien avec un fonds d’investissement, c’est tellement opaque, flou… Avec tous les collègues qui bossent sur Bordeaux, de tous les médias, on a essayé d’entrer en contact avec des gens de KS, avec le mandataire en France, mais franchement, ce sont des murailles. On ne peut pas toucher ces gens, c’est très flou. A part Frédéric Longuépée, on a bien du mal à savoir leurs intentions, c’est ça en fait qui est un peu problématique ».

    RMC

    Retranscription Girondins4Ever