Florian Brunet : “Concernant la fameuse puissance de King Street, ce ne sont pas leurs actifs mais ceux de leurs clients. Ils ont créé un fond FCGB et y ont fait souscrire ces clients qui y ont perdu de l’argent pour l’instant”

    Florian Brunet

    A deux jours du passage des Girondins de Bordeaux devant la DNCG, Florian Brunet, porte-parole des Ultramarines, a donné son ressenti sur la situation du club, donnant également ce qui pourrait se passer lors de ce rendez-vous, en termes de décisions.

    “Pour être précis. Si le club n’est pas assez recapitalisé, deux possibilités : redressement, comme en 91, des repreneurs se manifestent, renégocient suffisamment, on repart en L2. Dépôt de bilan, les repreneurs n’arrivent pas à renégocier la dette, niveau 2ème Equipe : donc N3… […] Concernant la fameuse puissance de King Street, ce ne sont pas leurs actifs mais ceux de leurs clients. Ils ont créé un fond FCGB et y ont fait souscrire ces clients qui y ont perdu de l’argent pour l’instant. Vont-ils prendre le risque de perdre plus ? Espérons oui, mais là est la difficulté. J’explique car j’ai lu beaucoup de choses inexactes aujourd’hui. Maintenant nous aurons des réponses jeudi… Espérons surtout que KS trouve les solutions pour gérer tout cela intelligemment, on serait tenté de dire : ENFIN ! Un dernier mot, nous n’avons jamais cru vraiment au couperet DNCG (au moins jusqu’au 7) ce qui est préoccupant, c’est ce déficit structurel qui a au moins doublé en deux ans et qui est aujourd’hui une machine à perdre 40 millions par an. C’est sans aucun doute cela le plus grave”.

    https://twitter.com/FlorianBrunet78/status/1282770455615676417?s=20