Jean-Pierre Papin : “On ne marque pas de buts par hasard. Ca se travaille aussi. Pendant six ans, j’ai travaillé pratiquement pendant 45 minutes tous les jours et j’ai fini 5 fois meilleur buteur”

    Jean-Pierre Papin
    ( Photo by Eric Renard / Onze / Icon Sport )

    Dans Sud Ouest, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux, Jean-Pierre Papin, a commenté le fait qu’il fut cinq fois consécutif meilleur buteur du championnat de France. “Ca montre une régularité mais à l’époque, je jouais dans un club qui était pratiquement au sommet de tout. Chaque année, j’avais des joueurs de plus en plus forts autour de moi et ensuite marquer des buts je savais faire donc plus tu as de bons joueurs autour et plus ça te semble facile”.

    L’ancien bordelais parla de la particularité du poste d’avant-centre.

    “Ca a été inné car tout petit je faisais déjà ça. Simplement, même le inné se travaille et se travaille très dur. Quand je vois le nombre d’heures que j’ai passé à frapper devant les buts, sincèrement, ça ne me choque pas car c’était un grand plaisir de pouvoir faire ça. On ne marque pas de buts par hasard. Ca se travaille aussi […] Ce n’est pas une question de niveau. C’est une question de vouloir être efficace. Déjà à Bruges, j’avais marqué beaucoup de buts. J’étais arrivé dans un autre championnat, le championnat français qui était plus difficile, et je ne voulais pas travailler plus que ça. La première saison, j’aurai pu marquer 40 buts… J’ai manqué beaucoup et je me suis fait chambrer mais comme j’ai horreur de ça, l’année d’après j’ai changé un peu les choses et je me suis mis à travailler devant les buts. Et ça juste parce que j’étais vexé qu’on ait pu me chambrer de cette manière. Je me suis aperçu que plus j’en faisais, moins j’en loupais et plus j’en marquais. Pendant six ans, j’ai travaillé pratiquement pendant 45 minutes tous les jours et j’ai fini 5 fois meilleur buteur”.

    Retranscription Girondins4Ever