Lionel Charbonnier : “On a vendu, on a récolté un peu de pognon et ce qui se passe derrière, on s’en fout un petit peu. C’est ce qui s’est passé pour moi à Bordeaux”

    Lionel Charbonnier

    Lionel Charbonnier en commentant le projet de rachat de Caen par un fonds d’investissement américain, a pris en comparaison le rachat des Girondins par GACP et King Street.

    « Il ne faut pas condamner un projet que ce soit une holding, un fonds d’investissement qui vient pour faire du trading, etc… Ce qu’il faut condamner c’est de mettre des hommes à la tête d’une politique sportive et financière qui ne sont pas capable de s’adapter au tissu économique, à l’histoire du club. S’il y a des gens qui viennent avec un projet… Le trading ça peut être bien fait. Je vois par exemple en Italie, il y a des holdings qui viennent comme ça, qui font du trading et ça se passe très bien. La différence c’est que ce sont des mecs qui sont d’origine italienne, qui sont imprégnés de par la région et donc ils ne font pas n’importe quoi […] Tu peux avoir les meilleurs projets mais si tu ne mets pas les bonnes personnes et si les gens qui viennent ne mettent pas les bonnes personnes aux bons endroits, bien sûr que ça va à l’échec. Quand tu regardes ce qui se fait à Bordeaux… Attention, il y a un bémol. Il faut faire très attention. J’ai peur que ça soit fait pour racheter nos clubs en difficulté financière. On vend parce que sinon on descend et ça ne se passe pas bien et on s’en fout. On a vendu, on a récolté un peu de pognon et ce qui se passe derrière, on s’en fout un petit peu. C’est ce qui s’est passé pour moi à Bordeaux. On s’est moqué des gens, de la culture du club. On s’est moqué des supporters, de tout le monde… Il faut garder cet amour de la région, des régions qui se battent contre les régions. C’est une guerre fratricide dans le football et ça sert aussi à ça. Il faut continuer à s’imprégner de ça sinon on va perdre notre culture, notre football, plus rien ne va nous appartenir et même plus notre football. J’ai l’impression que les supporters sont encore plus haineux envers leur club que leurs adversaires. On perd tout ça ».

    RMC

    Retranscription Girondins4Ever