Eric Bédouet : “Un entraîneur est payé pour gagner, sous n’importe quelle forme. Didier il a tout pigé”

    Didier Deschamps, Guy Stéphan et Eric Bédouet Icon Sport
    Photo Icon Sport

    Eric Bédouet a passé 22 ans aux Girondins de Bordeaux. Mais comment a évolué le football durant cette période ? Voici son avis sur la question, dans SoFoot. “Aujourd’hui, tous les entraîneurs veulent bien jouer. « J’aime le beau jeu, j’aime ci, j’aime ça… » Moi, si j’ai une équipe qui n’est pas capable de pratiquer un beau jeu, mais qui est capable de gagner, on va gagner. Ce sera déjà ça. La force d’un entraîneur, c’est faire jouer son équipe le mieux possible avec les éléments à sa disposition. On n’est pas là pour faire du cirque. Quand j’ai débuté à Angers à 18 ans, j’avais un entraîneur qui avait été capitaine de l’Ajax. Velibor Vasović. Pendant les premiers mois, il a voulu appliquer la même méthode qu’à l’Ajax. Ça n’a pas marché, parce qu’on avait une équipe très technique, mais pas assez forte physiquement. Et le football total demande des courses énormes. Alors il a changé. Un entraîneur est payé pour gagner, sous n’importe quelle forme”.

    Un discours que prône un certain Didier Deschamps. “Didier, il a tout pigé, il n’est pas champion du monde par hasard. C’est un type remarquable. Il est extrêmement précis, très appliqué, sans être rigide. Il est capable de changer de système à tout moment. Là où il est très méticuleux, c’est pour mettre en situation d’échec l’adversaire. Lorsque j’ai assisté à ça, j’ai trouvé ça admirable, fantastique. Quand j’étais avec l’équipe de France, je n’arrêtais pas de me dire « c’est génial ! ».

    SoFoot