Denis Balbir : “Le soulèvement populaire est assez logique dans la mesure où l’histoire du club de Bordeaux est bafouée”

    supporters pey-berland

    Pour But, Denis Balbir a parlé de la situation actuelle des Girondins de Bordeaux, du conflit entre les propriétaires/dirigeants et les Ultramarines.

    « Jusqu’à présent, Bordeaux c’était le club tranquille par excellence. On peut dire que, depuis la prise de pouvoir de King Street et la nomination à la présidence de Frédéric Longuépée, on en est sorti malheureusement. Depuis le titre avec le tandem Blanc – Gasset, les Girondins ont du mal à se relever. Avec M6 à la tête du club, les choses se passaient en comparaison plutôt bien mais depuis qu’ils ont vendu – et bien vendu – aux Américains, c’est devenu n’importe quoi. King Street, comme GACP auparavant, ne connaissaient pas grand chose à l’histoire du club. Le soulèvement populaire est assez logique dans la mesure où l’histoire du club de Bordeaux est bafouée par des gens venus de l’extérieur pour faire du business […] Les clubs deviennent une entreprise de passage pour des gens n’ayant aucun respect des couleurs, du maillot ou du poids de l’écusson. Je comprends le ressenti des supporters avec eux”.