Kévin Diaz : “C’est le village d’irréductibles qui se heurte à la mondialisation”

    supporters pey-berland

    Kévin Diaz a réagi aux propos d’Alain Giresse dans l’after, expliquant que les Girondins de Bordeaux et leurs supporters sont otages de ce nouveau football-business. « On se rend compte que les Girondins sont pris dans la mondialisation du football. C’est le village d’irréductibles qui se heurte à la mondialisation”.

    Damien Perrinelle ajoute sur le moment où Alain Giresse explique que les anciens bordelais n’ont même pas été consultés pour le logo, et qu’ils ne savaient même pas qu’il allait changer… « Quand Alain Giresse dit que les anciens ont été appelés par le club, mais qu’on ne leur même pas du changement de logo… C’est ‘vous allez nous servir d’une bonne caution, on va avoir la paix sociale grâce à vous, et comme ça on peut faire notre micmac’. Ça c’est une qualité quand même… ».

    RMC

    Retranscription Girondins4Ever