Gernot Rohr : “Le président Longuépée n’est pas le coupable. C’est un actionnaire qui existe, qui est là, qui aurait soit disant les moyens et qui ne les mets pas”

    King Street 2

    Gernot Rohr s’est exprimé sur ce soir, sur les ondes d’Europe 1, sur la situation actuelle de son ancien club. Est-ce qu’il a l’impression que les Girondins sont en danger et que les dirigeants, les actionnaires tournent le dos à l’histoire et qu’ils ne connaissent rien au football ? Voici la réponse du principal intéressé.

    Le club est en danger, c’est une certitude. Il est en danger sur le plan sportif déjà, c’est ce qui m’intéresse avant tout : c’est l’équipe, le football qui est joué, c’est l’image que donne les joueurs de leur club, le staff … et là, déjà le club est en danger. On a vu ce classement avec la 12ème place. Moi, j’ai passé beaucoup d’années au club, 21 ans exactement, mais il y a longtemps. J’étais arrivé, il y a plus de 40 ans, en 1977, j’ai joué 12 ans et après, je suis resté encore 9 ans dans diverses fonctions, avec les jeunes et les professionnels. Le club et le football a beaucoup changé depuis mais il y a quelque chose que les autres n’ont pas, c’est ce Haillan, avec ce centre de formation, le château. Il est magnifique, il y a des structures d’entraînement exceptionnelles, vous avez un très beau stade maintenant, même s’il manque d’âme par rapport à Lescure. C’est dommage qu’il n’y ait pas cette ambiance de l’époque. Il y a un esprit club qu’on avait, c’était Claude Bez, notre président légendaire, qui était ambitieux et qui a su former une grande équipe, qui a gagné des titres et qui était sur le plan international dans de bonnes directions également. Aujourd’hui, je ne vois plus cette équipe qui est capable de transcender les supporters. Et on a des supporters magnifiques. Ils ont manifestés devant la place de la mairie, la veille des élections, c’était peut-être un moment délicat aussi. Mais se mobiliser à plusieurs milliers, avoir des supporters, les ultras pour soutenir l’équipe, c’est magnifique. En ce moment, ils se sont un peu organisés pour demander la tête du président Longuépée. Pour moi, le président Longuépée n’est pas le coupable de cette situation. C’est un actionnaire qui existe, qui est là, qui aurait soit disant les moyens et qui ne les mets pas. Il a fait tout ces contrats avec aussi un contrat d’entraîneur qui est intéressé dans le transfert de joueur, ça, je n’ai jamais vu ça. Quand j’ai appris ça, j’étais vraiment très surpris, désagréablement. Il y a beaucoup d’erreurs qui ont été commises d’entrée. Mais ça c’était la GACP, ce n’était pas encore l’actuel propriétaire King Street qui était le responsable à l’époque. Longuépée est là pour se battre, pour essayer de corriger les fautes. Il a été assez maladroit, je comprend aussi les supporters qui veulent un changement total.

    Retranscription Girondins4Ever