Ludovic Obraniak : “Ce qui me dérange, c’est que ce sont des gens qui viennent investir, à qui on a suggéré de mettre telles ou telles personnes en place”

    Ludovic Obraniak

    Ludovic Obraniak a donné son avis sur la situation actuelle aux Girondins de Bordeaux où beaucoup de choses se sont passées ces derniers temps comme l’annonce du départ du coach, la demande de changement de Président par le nouveau maire, etc…

    “Pour être honnête avec vous, il y a énormément de club où il peut y avoir des problèmes, chaque année, que ce soit dans les grands clubs français, Marseille, Paris, ailleurs, il peut y avoir des épisodes, des feuilletons. Mais là, je dois dire, je ne sais même pas par quels bouts commencer, il y a tellement de choses, c’est incroyable. Si on essaie de prendre globalement, parce que comme je vous disais il y a tellement de choses dont on pourrait parler pendant des heures, ce que l’on constate dans les autres clubs français avec l’arrivée de nouveaux investisseurs, c’est qu’on essaie de crédibiliser un nouveau projet en essayant de mettre sous le tapis l’ancien. On essaie de dénaturer, de vider de son âme, l’identité, l’histoire d’un club, ce qu’il a pu faire pour mieux crédibiliser ce que l’on veut mettre en place. Pour preuve, le changement de logo, de nom, de couleurs, puisqu’on était Marine et Blanc et on est passé bleu et blanc maintenant. Ce qui me dérange, c’est que ce sont des gens qui viennent investir, à qui on a suggéré de mettre telles ou telles personnes en place, notamment par le biais lobbying et ces gens-là pensent que par le biais de marketing, de digital, etc…, il vont pouvoir mettre en avant un club que ce soit au niveau national ou international sans avoir besoin du sportif. C’est là où moi, je suis en désaccord avec ça, car pour moi, c’est le contraire. C’est d’abord l’ancrage local, régional et national qui te permettra de performer à l’international. Aujourd’hui, Bordeaux, je ne suis pas certain qu’en Chine et aux Etats-Unis, ça parle. Oui Bordeaux, mais c’est le vin. Ce n’est pas les Girondins de Bordeaux. Donc déjà, recréer un socle très fort au niveau régional et national pour ensuite s’exporter à l’international. Ca me paraît un projet plus crédible. Ils prennent le contresens de tout ça et forcément, ça déplaît à beaucoup de gens en interne. Et après, il y a la personnalité des gens qui dirigent, qui sont des mégalomanes endurcis et qui font la misère à tout le monde”.

    Europe 1

    Retranscription Girondins4Ever