Loic Ravenel : “Bien sûr qu’un dépôt de bilan est possible”

    Logo Girondins scapulaire

    Loïc Ravenel, co-fondateur du Centre International d’Etude du Sport (CIES), a répondu à LeeroSportNews sur l’éventuel dépôt de bilan des Girondins de Bordeaux.

    “Bien sûr qu’un dépôt de bilan est possible”.  Si vous perdez trop d’argent et si le patron dit « j’arrête », comme toute entreprise, elle dépose le bilan. Philosophiquement, on a voulu un football calqué sur le modèle libéral et je pense que c’est une bonne chose, j’entends : qui ne soit pas renfloué par le contribuable. On a voulu un football plus indépendant où les collectivités locales ne mettent plus la main au pot même si ce n’est pas tout à fait vrai et surtout à Bordeaux. Après, en situation de crise, le contribuable peut intervenir dans des secteurs précis. Durant la crise du confinement, on a vu que le football n’était pas vraiment une priorité pour les Français. D’un autre côté, aller donner de l’argent au football, franchement, c’est difficile à admettre. Un club peut faire faillite et il faut trouver un repreneur qui accepte à la fois de racheter l’entité et surtout de reprendre les dettes”.