René Girard : “Quand tu le sors, si ça rate, si tu prends un deuxième but en contre parce que tu t’es trop découvert, alors là, tu peux avoir les oreilles qui sifflent”

    Bixente Lizarazu

    L’ancien adjoint de Roger Lemerre lors de l’Euro 2000, René Girard, désormais coach au Paris FC, et ancien joueur des Girondins de Bordeaux, est revenu sur le choix de son entraineur principal de sortir Bixente Lizarazu en finale contre l’Italie, le remplaçant par Robert Pires. Des propos tirés de son interview dans L’Equipe.

    “Faire entrer Wiltord pour Dugarry (58e) et Trezeguet pour Djorkaeff (76e), O.K., ce sont des choix logiques, mais encore fallait-il les faire au bon moment, sans déséquilibrer l’équipe. On a beaucoup discuté sur le banc de touche, on a attendu le plus longtemps possible pour faire le troisième changement et là, à la 85e minute, Roger a sorti “Liza” pour mettre Pires dans le couloir gauche. Et c’est Pires qui donnera la passe décisive à Trezeguet. Liza était un taulier de l’équipe, le troisième monstre, au niveau du caractère, selon moi, après Deschamps et Blanc. Quand tu le sors, si ça rate, si tu prends un deuxième but en contre parce que tu t’es trop découvert, alors là, tu peux avoir les oreilles qui sifflent. C’était très osé, mais il l’a fait. Et ça, c’était son choix”.