Vincent Moscato : “Les chinois aiment le pinard. C’est curieux qu’à Bordeaux, ça ne soit pas des chinois qui aient racheté le club”

    Vincent Moscato
    Photo Icon Sport

    Vincent Moscato s’est exprimé, avec son phrasé, sur ce qui se passe aux Girondins de Bordeaux, en comparant avec la situation à l’Olympique de Marseille.

    « Le maire de Bordeaux est inquiet parce que ces mecs, ils se paient des danseuses et puis ils ne s’en occupent plus. J’ai peur que McCourt, ça soit pareil, surtout quand ça leur coûte 60 boules par an… A un moment, les gars ils baissent la tête. Il faut de la passion là-dedans. McCourt incarne plus parce que Marseille c’est quand même autre chose au niveau du foot que Bordeaux, surtout maintenant. Encore à l’époque, ça se tenait, il y avait un vrai engouement pour le foot. Mais Bordeaux, ça fait longtemps qu’ils végètent. Là, sincèrement, ils nous rachètent comme un pays du tiers monde, ça me fait de la peine. Les mecs sont là : « ah tiens, t’as un club ? Oui, les Girondins. Et toi ? Oui, c’est Marseille… ». Ils nous prennent pour des mecs du tiers monde, moi, je te le dis. Alors entre ceux qui ont le pétrole, ils nous écrasent comme ça. Les chinois aiment le pinard. C’est curieux qu’à Bordeaux, ça ne soit pas des chinois qui aient racheté le club. Les châteaux ont été beaucoup rachetés par des chinois […] Le seul moyen de s’en sortir, c’est que Mourad, il reprenne Marseille et Marti reprend les Girondins de Bordeaux (rires). Le salut viendra du rugby et des valeurs du rugby ! ».

    RMC

    Retranscription Gironidns4Ever