Lilian Laslandes : “C’est GACP qui a mis la merde un peu dans le club, et au jour d’aujourd’hui, les personnes qui sont en place, retrouvent cette merde-là, et il faut nager avec”

    Hugo Varela et Joe DaGrosa
    (Photo by NICOLAS TUCAT / AFP)

    Après quelques propos sur notre site, voici les propos complets de Lilian Laslandes sur la situation actuelle des Girondins de Bordeaux. L’ancien attaquant bordelais explique que si on en est arrivé là, c’est d’abord la faute de GACP.

    « Si j’ai envie que cette direction change ? Il faut repartir du début dans cette affaire du rachat de club. Au tout départ, Monsieur Longuépée était l’homme de confiance de King Street, et GACP a voulu tout révolutionner, tout changer, avec des promesses à droite, à gauche, à tout le monde en faisait venir Paulo Sousa qui a fait l’effectif qu’il avait. Après, bien sûr, dans ses choix de systèmes de jeu, on peut peut-être critiquer. Quand il joue à 3 ou 5 défenseurs, il manque de l’apport offensif. Quand on est entraineur, on n’a pas toujours ce qu’on veut, je pense aussi. Ce qu’avait promis GACP quand ils avaient prévu ce système-là. C’est eux qui ont mis la merde un peu dans le club, et au jour d’aujourd’hui, les personnes qui sont en place, retrouvent cette merde-là, et il faut nager avec […] Ils ont changé, ils ont tout changé, de la base du club jusqu’en haut. A Bordeaux, on a toujours fait avec les personnes de l’environnement, du club, qui ont pu aller chercher des joueurs… Il y a toujours eu des joueurs qui sont sortis du centre de formation. C’est arrivé de petits clubs d’à côté, et aujourd’hui on n’a plus tout ça.  Ils ont fait du football business, mais ils ont fait passer le business avant le football. Vous pouvez demander à tous les joueurs qui sont venus, qui ont voulu s’adapter à cette région, que ce soit les étrangers ou les français, qui étaient passionnés par le football, ça a toujours réussi pour eux. Toujours […] On a eu une réunion avec les anciens du club, mais tout le monde ne peut pas penser de la même façon. Après, ce qu’il faut faire, c’est faire avec ce qu’on a. Aujourd’hui, tout le monde veut que Longuépée et King Street s’en aillent. Ok, mais c’est 150M€ le club. Qui va les mettre ? Mais l’argent je m’en fiche un petit peu, ce que je veux retrouver, c’est mon club, ce qui doit être fait, que ce soit au niveau des jeunes… On a une super équipe, avec Patrick Battiston et Marius Trésor qui étaient là, Yannick Stopyra, on a les personnes qu’il faut. Sauf qu’autour d’eux, on leur a sorti tous les gens avec qui ils avaient l’habitude de travailler ».

    RMC

    Retranscription Girondins4Ever