Eric Bédouet : “Cela fait 22 ans que je suis aux Girondins, c’est extraordinaire. Quand je suis arrivé, j’ai découvert un club fantastique. Fan-tas-tique. Un club qui avait une identité”

    Eric Bédouet

    En fin de contrat et certainement à la retraite, Eric Bédouet a, pour So Foot, parlé de sa situation actuelle. S’il n’est plus sous contrat, il évoque des négociations pour un autre rôle, qui n’a pas été communiqué : “Je n’ai pas envie de quitter ce club, et on m’a demandé de rester depuis longtemps”.

    “J’étais déjà en retrait. En juillet-août, j’étais resté au Haillan pour m’occuper des joueurs qui n’étaient pas partis en stage, et lorsque tous les joueurs et le staff sont revenus, de temps en temps, j’aidais un petit peu lors de séances individuelles. Mais en dehors de ça, je ne faisais rien. J’observais. Si j’avais prévu d’arrêter votre carrière maintenant ? Plus ou moins… Cela fait 22 ans que je suis aux Girondins, c’est extraordinaire. Quand je suis arrivé, j’ai découvert un club fantastique. Fan-tas-tique. Un club qui avait une identité, qui était à la fois familial et professionnel, c’était exceptionnel. J’ai rarement vu ça […] Mais faire perdurer cette mentalité pendant autant d’années, avec des présidents différents, au très haut niveau, en remportant des titres comme l’a fait Bordeaux, c’est exceptionnel. C’est la raison pour laquelle je suis resté. Lorsqu’Élie Baup a été viré, cela a été terrible. Pour moi, c’était un drame. La première fois qu’un entraîneur avec qui je travaillais était viré. Il a fallu que je le remplace, ce n’était pas normal, je me sentais coupable, j’aurais dû partir. Et puis, on m’a demandé de rester, et Elie m’a dit qu’il n’y avait pas de problème. Bref, je suis resté 22 ans, au cours desquels j’ai eu la chance de travailler avec des entraîneurs merveilleux, avec qui je me suis très bien entendu dans 95% des cas”.