Romain Molina : “Tout ce qui est à dégueuler dans le foot, on y assiste à Bordeaux. On peut difficilement faire pire. En un an et demi, on a déchiqueté un club”

    bus girondins bordeaux

    Romain Molina a refait un point général sur la situation des Girondins de Bordeaux, de son point de vue.

    « Vous avez ceux qui ont mis l’argent, qui se sont fait voler. Ils ne veulent pas que ça se sache, pour ne pas passer pour des cons. Ensuite, ils ont dégagé les mecs qui ont racheté le club, avec l’argent qu’ils leur avaient prêté. Aujourd’hui, tu as la direction, ceux qui sont restés d’ailleurs. Ces mecs-là n’ont pas vraiment de contacts avec la grande direction. Dans le même temps, dans le club, ces dirigeants-là ont un lien qui est complètement rompu avec les employés, qui ne pensent qu’à une chose, de faire dégager ces mecs-là parce qu’ils ont des méthodes absolument dégueulasses. Toujours dans le même temps, des suites des mecs qui se sont fait virer, tu as pris tellement d’employés que la masse salariale… Parce qu’en plus, ceux qui sont venus, c’est avec de gros salaires… Et ils n’en foutent pas une, donc tu as un conflit en interne à ce niveau-là. Dans le même temps, tu as flingué la masse salariale en donnant des contrats longue durée pour certains joueurs, et tu t’es rincé même sur des joueurs de réserve où tu as trouvé le moyen de faire des magouilles. Pour couronner le tout, tu es en conflit ouvert avec les Ultras. Là, on se demande ce qui se passe, et ce qui va à Bordeaux. Pour finir, on va passer la DNCG en claquettes, le Président du club… Rassurant ! On parle d’un des clubs historiques du football français. C’est très facile aujourd’hui de flinguer Bordeaux. Maintenant, il y a même des affaires judiciaires, évidemment. C’est facile de parler aujourd’hui ! Pour conclure, on est arrivé dans cette situation parce qu’on a vendu du rêve aux gens, on a fait de l’apparence, il y a eu de la propagande… Tout ce qui est à dégueuler dans le foot, on y assiste à Bordeaux. Est-ce que ça va tomber encore plus, parce que les mecs n’en ont strictement rien à cirer ? Ou une potentielle revente… ? Ce qui est certain, c’est qu’on peut difficilement faire pire qu’aujourd’hui quand même. Un énorme courage aux fans bordelais, aux employés, c’est une horreur. En un an et demi, on a déchiqueté un club. M6 avait déjà commencé mais alors là, rideau, merci d’être venu ».

    Retranscription Girondins4Ever