Romain Molina : “On a vu de la propagande incroyable autour du rachat : ‘l’Amérique à Bordeaux’, des reportages TV, tu voyais DaGrosa sourire… On a ramené Hollywood, on a fait croire aux gens que le projet était solide”

    DaGrosa, Hugo Varela

    Romain Molina a réalisé une vidéo qui vient d’être publiée sur le thème des Girondins de Bordeaux, axant sur le Bordeaux depuis le rachat, et surtout Hugo Varela.

    « J’ai une peine incroyable pour les supporters de Bordeaux. J’en parle depuis le rachat, il y a un an et demi maintenant, j’en parlais même avant le rachat pour mettre un peu en garde. Vu les personnes qui étaient au centre, notamment un intermédiaire portugais du nom de Hugo Varela… On le présentait comme un homme d’affaires, avec un réseau incroyable… Mais le foot c’est de l’apparence. On va te donner l’apparence que le type a fait des deals.  Varela a fait quelques deals en Europe de l’Est, en Moldavie, avec plusieurs personnes, avec une société qui s’appelait Football & Friends, qu’ils ont supprimé dès que j’en ai parlé, et que ça avait été un peu médiatisé. Quand tu voyais la gueule du site, les transferts, ses partenaires, les liens qu’il avait avec certains milieux borderlines… Tu voyais tout de suite que c’était du pipeau. Il a fait des rachats ratés, notamment au Portugal. Il s’est mis dans le business de la téléréalité autour du foot, et il a parfois fait aussi d’autres choses. Il vivait grâce au football, il parle plusieurs langues, il présente bien, mais concrètement, il n’y avait rien. Ensuite, on a vu M6 qui a voulu se débarrasser du club, qui voulait vendre rapidement. Le club était dans un état pas terrible parce qu’il avait un déficit structurel. On a vu la Ligue faire la source oreille. On a vu de la propagande incroyable autour du rachat : ‘l’Amérique à Bordeaux’, des reportages TV, tu voyais DaGrosa sourire… On a ramené Hollywood, on a fait croire aux gens que le projet était solide. La communication a été parfaite, bien rodée, ‘on va parler à tout le monde’ et ça, ça a un énorme avantage dans le foot. Quand tu parles à tout le moindre, tu es moins enclin à déchirer le mec. On a entendu que le projet était incroyable, dont de grands médias, qui sont dans la connivence parce que ça les arrange bien : ils ont des primeurs, des exclusivités, on leur donne de l’intérêt… Derrière ça, ils ont énormément communiqué sur les réseaux avec des supporters, en leur donnant de l’intérêt aussi. Je ne vais pas leur jeter la pierre aux fans. Les mecs qui ont des sites*, des comptes Twitter, on leur donne de l’intérêt, ce sont des dirigeants de clubs qui les contactent… Ils ont mis tout ça en œuvre. Ce Monsieur Varela passait plus de temps à parler à des gens, qu’à travailler vraiment… Plus les notes de frais, etc. On nous vend ce projet magnifique, ‘le renouveau’, etc. Stratégie de recrutement, la marque, la marque Bordeaux qui est devenue internationale… Il n’y a qu’une seule marque en France, c’est le PSG. La marque dépend du sportif. Je vous passe le fait qu’il y a eu un trou énorme dans la caisse et que les mecs qui ont récupéré Bordeaux ont réalisé un des plus grands braquages du foot moderne. Tous les gens aujourd’hui se rendent compte de la réalité ».

    *Nous avons été pour notre part contactés par certains dirigeants au départ. Mais dès le premier échange, on nous a demandé de policer certains propos, certaines informations, ce que nous avons refusés de faire. Dès lors, nous n’avons plus eu aucun contact avec la direction. 

    Retranscription Girondins4Ever