Florian Brunet : “A la limite peu importe l’actionnaire. Il faut que l’actionnaire mette en place une équipe compétente et qu’elle mette en pratique les recettes qui marchent et qui ont toujours marché”

    Florian Brunet

    Florian Brunet a évoqué l’hypothèse, ou le souhait, d’un nouveau partenaire financier aux côtés de King Street, ou à la place de King Street, aux Girondins de Bordeaux.

    “On plaide pour ce que je viens de vous dire. Le plus important c’est que l’équipe opérationnelle fasse ce qu’il faut faire. A la limite peu importe l’actionnaire. Il faut que l’actionnaire mette en place une équipe compétente et qu’elle mette en pratique les recettes qui marchent et qui ont toujours marché. Il faut urgemment recréer l’âme, capitaliser là-dessus et re-développer les Girondins de Bordeaux avec les recettes qu’on a déjà utilisées, ce fort côté populaire, cet attachement régional, cette identité forte. On doit se reposer là-dessus, peu importe l’actionnaire. Il sera formidable s’il met ça en place. Les projets en cours, ça ne nous regarde pas, c’est très facile de parler. Tout le monde peu le faire, ce qui est important, c’est les actes. On a connu DaGrosa, il était formidable, on s’est fait avoir. Ce qui est important, c’est les actes. L’heure est très grave. Les Girondins c’est un patrimoine en péril, on est en train de jouer avec l’affectif de milliers de personnes. Ca dépasse le football, on est vraiment sur l‘identité de la ville. Tout l’environnement du club, ceux qui aiment de près ou de loin les Girondins de Bordeaux et il y en a des centaines de milliers, doivent dire à Frédéric Longuépée et Anthony Thiodet de prendre le premier train pour Paris le plus vite possible. C’est vraiment un appel au secours pour tout le monde. Nos communications ne sont pas fines, ça vient du cœur et croyez-nous, les gens sont meurtris au plus profond de leur cœur”.

    GoldFM

    Retranscription Girondins4Ever