Tony Vairelles : “Je peux comprendre les réticences mais je n’ai rien à voir avec ces accusations et, pourtant, cette histoire me pourrit la vie depuis plus de huit ans, j’espère que ça va enfin se terminer”

    Tony Vairelles

    Tony Vairelles, à l’origine du projet d’émission “Ultime Chance“, reste conscient que ses accusations de blessures avec armes des trois vigiles de la discothèque 4AS près de Nancy, sa ville natale, en 2011, qui lui a coûté un passage derrière les barreaux (5 mois), sont un frein pour le développement de son beau projet.

    Ça l’est déjà ! Sans ça, j’aurais probablement déjà signé avec une chaîne. Je peux comprendre les réticences mais je n’ai rien à voir avec ces accusations et, pourtant, cette histoire me pourrit la vie depuis plus de huit ans, j’espère que ça va enfin se terminer. En tout cas, s’il faut que je me retire du concept pour qu’il aboutisse, je le ferai sans hésitation ! Je me fous de voir ma tronche à la télévision ! Je fais ça pour les footballeurs qui n’ont pas eu ma chance.

    L’Est Républicain

    Retranscription Girondins4Ever