Souleymane Diawara : “Suite à ça les gens ont pensé que je sortais tous les jours… Vous pensez vraiment qu’il est possible de faire une carrière professionnelle comme la mienne en faisant la fête tous les soirs ?”

    Souleymane Diawara et Marouane Chamakh
    Romain Perrocheau / Icon Sport

    Pour Peuple Olympien, Souleymane Diawara est une nouvelle fois revenu sur l’anecdote de  lors qu’il était aux Girondins de Bordeaux, au niveau de ses sorties.

    “Au début, lorsque je suis arrivé à Bordeaux, je faisais seulement trois choses : matchs, entrainement puis je rentrais à l’hôtel. Les premiers mois avec les girondins ont été délicats car j’avais du mal à m’imposer et un jour Jean-Louis Gasset, l’entraineur adjoint de Laurent Blanc, m’a convoqué pour me demander ce qui se passait. Pendant l’entretien je me confie, je suis transparent et là il me dit de reprendre ma vie de « bâtard » (rire). Mais suite à ça les gens ont pensé que je sortais tous les jours… Mais ils sont fous de penser ça. Vous pensez vraiment qu’il est possible de faire une carrière professionnelle comme la mienne en faisant la fête tous les soirs ? Après je dois avouer que j’aimais sortir après les matches… […] L’hygiène de vie des footballeurs, c’est très important car le joueur le ressent directement sur le terrain. Par exemple, l’alimentation est une donnée à prendre en compte. Tu ne peux pas faire n’importe quoi et te permettre de manger un kebab la veille d’un match car tu vas être tout mou sur le terrain. On connait notre corps et rien que de prendre 500 grammes tu vas le ressentir dans tes premières foulées”.