Tony Vairelles : “Toute ma carrière, et même depuis que je suis gamin, j’ai toujours dû prouver. J’ai toujours été remis en question”

    Tony Vairelles

    Tony Vairelles, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux, a tout le temps dû, lors de sa carrière, se battre pour devenir titulaire et avoir sa chance, comme il le confie aujourd’hui rétrospectivement.

    « C’est vrai que ce qui est marquant, c’est que toute ma carrière, et même depuis que je suis gamin, j’ai toujours dû prouver. J’ai toujours été remis en question, il a toujours fallu que je me batte pour gagner ma place. Même à des périodes où j’avais fait ce qu’il fallait, il y avait soit un changement d’entraineur, soit je m’en allais dans un autre club et je devais de nouveau prouver. A part une ou deux saisons, dans tous les clubs que j’ai fait, il a fallu que je me batte […] Je n’ai pas une formation d’avant-centre, donc je n’étais pas égoïste. J’avais une formation d’ailier, j’adorais bouffer les espaces, donc je jouais souvent plus pour mon coéquipier, lui permettre de se retrouver dans de bonnes conditions. Celui qui courait ou qui débordait pour aller chercher le ballon dans les espaces, souvent, c’était moi, parce que j’aimais ça. J’ai toujours voulu être quelqu’un de droit, et peut-être qu’à un moment j’ai trop voulu le montrer. Quand tu te retrouves dans un club, pour être dans les bons papiers, il faut accepter faire des choses que certains font, et moi je n’en avais pas envie… Pour moi, le foot était un sport de camaraderie, et je ne me voyais pas faire quelque chose qui n’était pas dans ma déontologie à un de mes coéquipiers, et lui serrer la main le lendemain […] Je ne suis pas du genre à essayer de passer par d’autres portes. La seule porte que je voulais passer, c’était le terrain ».

    Damien Miglietta