Cédric Anselin : “La cassure est faite à vie. Il n’y aura pas de re-mariage entre les Ultras et la direction à Bordeaux, c’est fini”

    Ultramarines ultras supporters virage sud king street

    Cédric Anselin, l’ancien joueur des Girondins, s’est exprimé sur les tensions qui règnent entre les supporters des Girondins de Bordeaux et les dirigeants. « La cassure est faite à vie. Il n’y aura pas de re-mariage entre les Ultras et la direction à Bordeaux. Je pense que c’est cassé, c’est fini. La meilleure chose maintenant c’est de vendre le club à quelqu’un qui connait le club, l’histoire du club, la région, c’est très important. Je vois le centre de formation, il n’y a que des joueurs de Paris, il n’y en a pas beaucoup de la région d’Aquitaine. A mon époque, quand je suis arrivé au centre, il n’y avait que des joueurs locaux, c’était le pays basque, l’Aquitaine, la région bordelaise… On était tous un peu de cette région-là, il y avait toujours un ou deux joueurs qui venaient d’un peu de l’extérieur mais c’est tout. Maintenant, quand tu regardes le centre, tout est basé sur la région de Paris au niveau des recruteurs. C’est très difficile, et ça me fait mal au cœur. Bordeaux, ce n’est pas que le club de Bordeaux, c’est la région. A mon époque il y avait François Grenet, Franck Fontan, moi, Bruno Da Rocha, Duga, Liza… C’était local. Maintenant ce n’est plus ça. Bordeaux n’est plus un très grand club comme dans le passé, maintenant ce sont des joueurs qui viennent pour un tremplin. Ils veulent un plus grand club, mais Bordeaux, c’est un très, très grand club ! Je pense que les jeunes joueurs et les joueurs qui signent, ne connaissent pas vraiment l’histoire du club. C’est ça qui fait mal au cœur. L’étiquette de ce très grand club a été enlevée. Les jeunes qui viennent ne connaissent pas vraiment l’histoire du club ».

    GoldFM

    Retranscription Girondins4Ever