Stéphane Dalmat : “Je suis heureux et fier de ma carrière. Avec les médias, je n’ai pas été bon. J’étais là pour jouer au foot, et basta, ça m’a desservi”

    Stéphane Dalmat

    Stéphane Dalmat, l’ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, a fait un bilan de sa longue carrière de joueur professionnel. « J’étais heureux, et fier de ma carrière, de ce que j’ai fait, des joueurs que j’ai connus, la reconnaissance des joueurs que j’ai eue, de certaines personnes. J’ai évolué dans les plus grands clubs du monde, les plus grands joueurs du monde. Il y a des bons et des moins bons moments, mais au final je suis fier de ce que j’ai accompli. Et il y a une fin à tout ».

    Une grande et belle carrière, mais qui aurait certainement pu être encore meilleure. « Peut-être que je ne me suis pas assez vendu avec la presse. Je ne parlais pas beaucoup avec les journalistes. Les médias aident et influencent beaucoup les gens, quoi qu’on en dise. Et avec les médias, je n’ai pas été bon. Je ne les craignais pas, c’est juste que je n’avais pas envie de parler. Il y avait des interviewes, des trucs, même après les matches, je passais à côté d’eux et je partais… J’étais là pour jouer au foot, et basta. Je n’avais pas besoin de raconter ceci, cela. C’était comme, j’étais comme ça avant. Et ça m’a desservi sur l’image qu’on a pu avoir de moi. Je n’aime pas me forcer, si j’ai envie de faire quelque chose, je le fais. Sinon je ne le fais pas ».

    Alors, que retient-il de sa carrière ? « Au jour d’aujourd’hui, que l’on se rappelle de moi (sourire). Et puis la joie que j’ai pu procurer à pas mal de personnes, surtout à ma famille, aux gens qui m’ont soutenu, qui m’ont aimé, dans les bons comme dans les mauvais moments. D’avoir la reconnaissance des joueurs quand on parle de moi, la plupart d’entre eux vont dire beaucoup de bien de moi. Ça, ça me fait toujours plaisir. Et sur le plan sportif, c’est la Coupe de la Ligue avec Lens (sourire). Ça, c’était un moment magique, à Bollaert, avec les supporters, c’était extraordinaire. L’engouement qu’il y a eu pendant pratiquement toute la semaine qui précédait, le match, et l’après aussi. C’était extraordinaire, c’était une saison qui était plus qu’extraordinaire ».

    A t-il des regrets ? « J’aurais pu faire mieux bien sûr, gagner des titres, être peut-être dans les meilleurs joueurs au monde, mais j’aurais pu aussi faire une carrière de Ligue 2. Au final, non, je suis très fier de ce que j’ai fait dans ma carrière. J’aurais pu faire mieux, mais j’aurais pu faire pire aussi, voire ne rien faire du tout. Je suis très fier de ma carrière quand même ».

    Raphael Chader

    Retranscription Girondins4Ever