Alain Giresse : “Même devant le poste de télé, regarder un match n’a pas grand intérêt”

    Alain Giresse

    Alain Giresse a évoqué l’arrêt définitif du championnat de France, à l’heure où les autres grands championnats européens vont rouvrir leurs portes. Il reste sceptique et inquiet pour le retour des supporters dans les stades.

    Je pense que la solution idéale, elle n’existait pas. Confrontés à une crise sanitaire totalement inédite, inattendue et dramatique, est-ce qu’on était capable, comme le font les Allemands et bientôt les Espagnols, de reprendre dans des conditions normales. Je regarde le football en Allemagne, on voit qu’on fait un peu de remplissage. On fait des matchs pour voir les matchs, pour les terminer. Même devant le poste de télé, regarder un match n’a pas grand intérêt. Est-ce que cette reprise aura ou pas des répercutions sur le plan sanitaire ? Les contacts existent, … C’est vrai que la France a pris, en se basant sur les mesures sécuritaires, la décision la plus importante. C’est-à-dire, on ne fait rien et on limite le risque. Après ça créé fatalement tous ces problèmes : un championnat qui n’est pas terminé, des situations qui se compliquent pour les équipes de tête et de bas de classement. Aujourd’hui, prétendre que l’Allemagne et bientôt l’Espagne ont raison, c’est vraiment trop précipité. C’est la même chose quand on voit la façon dont parlent les scientifiques de ce problème. Y-a-t-il ses scientifiques qui nous disent « c’est comme ça et pas autrement ». On est pris entre pleins d’informations. Un coup, ça, ça marche, un coup, on ne sait pas. On sait qu’il faut prendre beaucoup de précautions et aujourd’hui, on est dans le doute permanent. J’avoue que c’est un problème que le football n’ait pas repris en France. Le football allemand termine son championnat comme va le faire l’Espagne également. Et après ? Quand est-ce qu’on va revenir au stade ? Dans 1, 3, 5 mois ? Aujourd’hui, personne ne peut savoir si on pourra y revenir étant donné qu’on ne sait pas si ce virus va disparaître.

    GoldFM