Quelles mesures pourrait prendre la DNCG contre les Girondins de Bordeaux ?

    DNCG

    Sud Ouest fait le point aujourd’hui sur la situation financière des Girondins de Bordeaux. Fin de saison, dette, charges qui ont augmenté, plus de rentrées de billetterie (12%), de droits TV, mauvais classement, partenaires (Bistro Régent) qui pourraient revoir leur copie… Les voyants sont loin d’être au vert, à tel point que ces dernières semaines l’on parle d’une note de plusieurs dizaines de millions d’euros. Les deux seules notes positives seraient l’augmentation des droits TV dès cette prochaine saison, mais encore faut-il qu’elle démarre… Ainsi que le prêt contracté par la LFP.

    Le quotidien régional fit un point vis-à-vis du prochain rendez-vous avec le DNCG, qui ne s’annonce pas reluisant, même si l’on n’est pas à un tour de passe-passe près, ou d’un spectacle de claquettes diront d’autres… Sud Ouest a effectivement rapporté que ce passage ne sera pas si aisé, notamment pour le FCGB. “Le 14 mai, dans une visioconférence avec les présidents de club, le patron de la direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) a, selon nos échos, été si ferme et direct que la conclusion était la suivante ; de nombreux clubs seront sous contrôle de l’instance après l’examen traditionnel de leurs comptes pour 2019–2020 et de leur projet de budget pour 2020–2021”. Ainsi, plusieurs mesures pourraient être prises pour les Girondins de Bordeaux comme l’encadrement de la masse salariale, une interdiction ou une limitation de recrutement, l’exigence d’un apport financier de l’actionnaire en l’occurrence King Street.