Philippe Fargeon : “On peut faire tout dire aux chiffres. S’il n’y a pas de supporters, s’il n’y a plus de Virage Sud, il n’y a plus d’entreprises qui vont vouloir venir au club. C’est un équilibre”

    Antony Thiodet

    Dans L’Equipe, Frédéric Longuépée a maintenu sa confiance en Antony Thiodet, assurant que le directeur Ticketing des Girondins de Bordeaux avait déjà des résultats dans son domaine (“Il a déjà obtenu des résultats probants en augmentant la fréquentation payante du Matmut et en réduisant les invitations”). Des déclarations qui ont fait rire les supporters présents à chaque match au stade. Nous avons alors interrogé Philippe Fargeon sur le sujet.

    “Non, mais vous savez, on fait dire ce que l’on veut aux chiffres. Il faut du concret. Peut-être que s’il dit ça, c’est que dans un des calculs effectués, il y a plus de rentrées financières dans le stade aujourd’hui en faisant venir 7000 ou 8000 personnes que quand il y en a 25 000, peut-être. Mais tout ça, il faut que ça se justifie et il faut l’expliquer. On peut faire tout dire aux chiffres. Est-ce qu’on a plus de supporters ? Est-ce qu’il y a plus d’entreprises qui sont là pour aider financièrement ? Pour les entreprises, s’il n’y a pas de supporters, s’il n’y a plus de Virage Sud, il n’y a plus d’entreprises qui vont vouloir venir au club. C’est un équilibre qui est très difficile à trouver. Les privés passionnés, j’en connais beaucoup qui sont partenaires des Girondins, qui mettent de l’argent et invitent leurs clients tous les weekends pour aller voir les Girondins. Ils mettent de l’argent, ce qui n’est pas donné, ils savent très bien qu’ils viennent aussi pour le spectacle du Virage Sud. Quand on invite des clients qui ne connaissent pas le foot, ils vont venir pour le match, certes, mais ils sont de suite attirés par le spectacle du Virage Sud et celui du Virage Nord quand il participe. C’est un équilibre très difficile à trouver mais il faut le retrouver. On refera venir des gens au stade quand les supporters seront là, quand les entreprises inviteront leurs clients et là ça redémarrera”.

    Retrouvez l’intégralité de l’interview de Philippe Fargeon ICI, sur Girondins4Ever