Arsène Wenger : “Les supporters le sentent que le but premier n’est pas de construire une grande équipe mais de réaliser une plus value financière”

    Wenger

    Arsène Wenger a parlé il y a quelques instants de l’état du football français sur BeIn Sports. On peut forcément faire un rapprochement très simple avec la situation des Girondins. “Malheureusement, je pense qu’on assiste aujourd’hui à un phénomène inverse. C’est que par exemple, si vous prenez les clubs français, petit à petit, ils tombent aux mains qui ne sont pas des vrais constructeurs de l’avenir des clubs. Mais plutôt des investisseurs qui cherchent à gagner très vite de l’argent avec les clubs. On peut le voir en France aujourd’hui, qu’il y a beaucoup de problèmes à ce niveau-là. Les clubs sont mécontents, les supporters le sentent que le but premier n’est pas de construire une grande équipe mais de réaliser une plus value financière. Peut-être qu’il faudrait créer une commission d’éthique d’achat des clubs pour voir quelles sont vraiment les intentions des gens qui achètent nos clubs. On ne peut pas dilapider la culture footballistique d’un pays juste pour des raisons financières”.

    Retranscription Girondins4Ever