Estelle Cascarino : « Ce qui m’a attiré, ce sont les ambitions du club, de finir le plus haut possible, au moins à la troisième place, voire la deuxième place si c’est possible »

Estelle Cascarino

Dans un portrait sur Canal+, la défenseuse des Girondins de Bordeaux, Estelle Cascarino, s’est confiée sur son choix de venir en Gironde cet été.

« Ce qui m’a attiré, ce sont les ambitions du club, de finir le plus haut possible, au moins à la troisième place, voire la deuxième place si c’est possible […] La force des joueuses de Bordeaux ? Le vin ! Non, je rigole… Franchement, il y a une très bonne ambiance dans le vestiaire, c’est ce qui fait que sur le terrain, ça marche. Et en dehors, on s’amuse bien ! ».

Pour elle répondit à un petit questionnaire :

Tu peux recruter qui tu veux à Bordeaux, tu choisis qui ?

« Ma sœur ! Forcément ! Parce que c’est ma sœur, et parce que c’est une très bonne joueuse aussi ».

C’est quoi le plus dur dans le foot ?

« La musculation. Tous les jours on en fait. Ce n’est pas que je n’aime pas, mais je ne suis pas très forte ».

Mon numéro de maillot

« A la base, j’aurais bien aimé avoir le numéro 5 puisque c’est la date de naissance de ma sœur et moi. Mais il n’était pas disponible. J’ai le numéro 3 parce qu’il ne restait plus grand-chose ».

Mon surnom

« On m’appelle Papou. En gros parce que pendant la Coupe du Monde U20, on était partis en Papouasie Nouvelle Guinée, et quand je suis revenue, j’étais un peu perdue, en décalage horaire. Du coup, on m’a appelé Papou ».

Mon plus grand rêve

« Participer à une Coupe du Monde et la remporter ».

Mon plus gros défaut

« Je suis désordonnée, déconcentrée, perchée, dans la lune ».

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des