Nicolas Le Gardien : « Ils ont toujours eu des fragilités mais ce qui est intéressant c’est de voir comment les adversaires ont changé leur fusil d’épaule contre les Girondins »

Paulo Sousa

Nicolas Le Gardien, journaliste pour Sud Ouest, a donné son ressenti sur l’équipe actuelle des Girondins de Bordeaux auprès de France Bleu Gironde.

 « Il y a des manques qui sont récurrents depuis le début de saison, il y a une certaine fragilité, mais il ne faut pas oublier que l’équipe était troisième début décembre. Avec un calendrier plus favorable mais en battant toutes ces équipes de seconde partie de tableau… C’est vrai qu’ils ont toujours eu des fragilités mais ce qui est intéressant c’est de voir comment les adversaires ont changé leur fusil d’épaule contre les Girondins. En première partie de saison, ils allaient vraiment chercher très haut les bordelais parce que les Girondins essayent toujours de partir proprement et court de derrière, ils ne jouaient jamais long. Les équipes venaient chercher très haut, et du coup ils se sont retrouvés en difficulté en début de saison sur certains matches à cause de ça. Maintenant, on se rend compte que toutes ces équipes-là font ce qu’elles faisaient contre les Girondins les autres années, c’est-à-dire jouer extrêmement bas devant leur but, surtout à l’extérieur. Ce sont des problématiques différentes. Après, oui, il y a des manques techniques, dans la tenue du ballon, il n’y a pas de facteur X devant, de joueur qui vont sortir le petit exploit personnel quand vous ne jouez pas, qui font faire basculer le match. Effectivement il y a ce problème d’avant-centre qui donnerait une autre corde à l’équipe. Je parle de profil. On voit Paulo Sousa qui a mis Pablo en pointe lors des cinq dernières minutes face à Dijon, pour jouer des déviations de la tête et des ballons longs. Il n’a pas le style d’attaquant de Tavares à Dijon, c’est une réalité. Mais ça n’empêche pas que malgré ces manques-là, il doit y avoir la possibilité de battre Dijon. Mais je suis d’accord sur les manques, et pour revenir sur ce match contre Dijon, quand on parle de manque de concentration sur les buts, ce qui m’a presque plus dérangé c’est surtout le deuxième. Quand vous menez 2-1, quand le match est dur, vous devez être beaucoup plus dense et compact que ce qu’ils ont montré à ce moment-là, où ils se sont fait transpercer en deux passes, et où Mounir Chouiar marque à 1 contre 4… ».

France Bleu Gironde

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des