Raymond Domenech : « Ils ont le sentiment que le club leur appartient […] quand on met le club en péril avec les fumigènes, les violences, qu’on crée des difficultés… On ne peut pas être qualifiés de supporters »

ultramarins supporters virage sud

Raymond Domenech ce soir, a parlé de sa vision des supporters des Girondins de Bordeaux, expliquant qu’ils dépassaient leur fonction.

« Que ce soit à Bordeaux, à Lyon, ou à une époque à Marseille, Saint-Etienne… Le public, pour moi, c’est du public. Ils sont en train de tout mélanger. Ils ont le sentiment que le club leur appartient, que la gestion sportive, administrative et financière leur appartient. Non ! Qu’ils puissent avoir un avis, le donner, oui. Mais quand on met le club en péril avec les fumigènes, les violences, qu’on crée des difficultés… On ne peut pas être qualifiés de supporters. Pour moi, ils sont exclus, bannis… Quand on met le club en difficulté, on ne peut pas dire qu’on aime son club, ce n’est pas possible. Il se trouve qu’ils dépassent leurs droits. A un moment, ils viennent, si ça ne les intéresse pas, ou s’ils pensent que ce n’est pas bien, ils essayent de rentrer au club comme dirigeants, ils vont voir ce que c’est… Ou ils deviennent entraineurs, et ils voient ce que ça donne. Mais je trouve que c’est un dépassement de fonctions, ce n’est pas à eux d’être là, ce n’est pas à eux de juger ce qu’il faut faire, comment il faut le faire. On est devant une vague de supportérisme qui ne va pas dans le bon sens pour moi. Qu’ils soient là pour supporter. Qu’ils ne soient pas d’accord, qu’ils le contestent dans les tribunes en sifflant s’ils veulent, mais toutes les actions qui mettent le club en péril, qui lui font payer des amendes… Ils se trompent de combat, ils sont à côté de leurs pompes ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des