Mathias Edwards : « Il a pu mettre en place quelque chose que même les commentateurs sportifs ou les gens qui suivent le club au jour le jour, ont mis 3 mois à comprendre »

Paulo Sousa

Mathias Edwards, journaliste indépendant qui écrit pour So Foot et pour Revue Far Ouest, a expliqué que le sportif a pris une place qui n’était pas celle attendue lors du rachat des Girondins par les Américains, qui souhaitaient fructifier la marque Girondins.

« La raison c’est qu’avec le réseau d’Eduardo Macia, qui gère le sportif, il a fait venir l’entraîneur Paulo Sousa qui est très bon. Et le fait que le sportif ne soit pas au centre des préoccupations a permis paradoxalement à Paulo Sousa de perdre 7 matches d’affilée sans être inquiété et mettre un projet sportif en place, ce qui n’aurait certainement pas été possible dans un club avec des ambitions sportives, où il aurait probablement été viré. Là, il a pu mettre en place quelque chose que même les commentateurs sportifs ou les gens qui suivent le club au jour le jour, ont mis 3 mois à comprendre comment jouaient les Girondins de Bordeaux car il est arrivé avec des concepts qui n’existaient pas en première division. Par exemple, le fait que Bordeaux n’ait pas le même schéma de jeu avec ou sans le ballon, il y en a certains qui ont vrillé et ont mis 3 mois à comprendre ce fonctionnement. A observer c’est très intéressant et quiconque a déjà interviewé Paulo Sousa est conquis car c’est un mec habité par le football, qui a des concepts très précis et qui ne fait aucune concession, qui est droit dans ses bottes. A chaque match, il y a des questions qui se posent avec telle absence, est-ce qu’il va changer de schéma… Non, il ne le change pas, du premier match au prochain match, il joue toujours de la même manière. C’est compliqué, ça met du temps à se mettre en place. Mais maintenant ça l’est, même si ce n’est pas parfait parce que les Girondins n’ont pas de stars à tous les postes et qu’il y a des postes faibles, mais qui se corrigent. Moi, je travaille pour une rédaction parisienne, qui est So Foot, depuis 8 ans. Et depuis que j’y suis, le cliché, l’image des Girondins de Bordeaux dans les rédactions parisiennes, c’est que c’est une équipe chiante, on s’emmerde, il ne se passe rien, et depuis un an, ça a changé ! Quand Bordeaux joue le vendredi ou le dimanche soir, c’est-à-dire les soirs où les parisiens regardent les Girondins de Bordeaux, parce qu’ils ne suivent pas les multi-ligue 1, le lundi, ils me disent : « j’ai vu jouer Bordeaux, c’était pas mal ! ». Et ça, je ne l’avais pas entendu depuis 8 ans. Et c’est positif… ça peut faire venir les gens au stade, quoi qu’en disent Frédéric Longuépée et son pote Anthony Thiodet, plus qu’en faisant venir des pompom girls ou des hot-dogs ».

Revue Far Ouest

Retranscription Girondins4Ever

Le rachat des Girondins, quel bilan un an après ?

Publiée par Revue Far Ouest sur Samedi 16 novembre 2019

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des