Florian Brunet : « C’est ce qui nous permet aujourd’hui d’appuyer toujours là où ça fait mal. Si on n’était pas indépendants financièrement, ça ne serait pas le cas »

ultramarines

Florian Brunet s’est exprimé sur les gens qui pensent que les Ultramarines ne sont là que pour mettre l’ambiance au sein du Virage Sud alors qu’ils oeuvrent beaucoup plus que ça pour les Girondins.

« On est obligés de chanter, attention (sic). Ça va même encore plus loin : ‘vous n’êtes bons qu’à chanter, chanter c’est déjà bien, votre avis on s’en fout, vous êtes des ambianceurs’. Mais non, pas du tout… On est des êtres humains, et on estime avoir un rôle central et extrêmement important, on veut influer sur la vie de notre club. C’est notre grande fierté, ce n’est pas le cas de toutes les tribunes en France, mais le Virage Sud peut être très fier de ça, jamais personne n’en a vécu. On a toujours été bénévoles. Et non seulement bénévoles, mais surtout indépendants financièrement. Adieu Lescure a coûté une petite fortune, et la Tribune a entièrement financé par le biais de collectes, de ventes de matériels. C’est vraiment notre très grande fierté. Et c’est ce qui nous permet aujourd’hui d’appuyer toujours là où ça fait mal. Si on n’était pas indépendants financièrement, ça ne serait pas le cas. Et même, ça va au-delà, non seulement on est indépendants financièrement, mais le club nous doit beaucoup puisque depuis des décennies c’est nous qui organisons les déplacements de supporters à travers la France et l’Europe : si on ne le faisait pas, le club serait obligé de le faire. Et je peux vous dire qu’on ne devient pas riches avec ça… Les tifos c’est pareil, ils sont vendeurs, ils participent à remplir l’affluence. Et on le fait, encore une fois de manière bénévole, et en finançant tout ».

Revue Far Ouest

Retranscription Girondins4Ever

Le rachat des Girondins, quel bilan un an après ?

Publiée par Revue Far Ouest sur Samedi 16 novembre 2019

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des