Lilian Laslandes : « Je ne me suis jamais qualifié de vrai buteur. Je me suis parfois mis dans un rôle, celui de faire le travail ingrat »

Lilian Laslandes

Lilian Laslandes a souvent marqué une dizaine de buts à chaque saison. L’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux est revenu aujourd’hui sur les saisons où il a un peu moins marqué, mais expliquant qu’il n’était pourtant pas moins décisif.

« Je ne me suis jamais qualifié de vrai buteur non plus, à part peut-être au début à Auxerre parce que j’étais cantonné à jouer dans l’axe parce que j’avais deux ailiers, trois milieux derrière, donc on ne pouvait pas bouger beaucoup. On savait qu’à un moment donné il fallait être devant le but… Mais après à Bordeaux, en jouant ne 4-4-2 avec Jean-Pierre (Papin) ou Sylvain (Wiltord), ce n’était plus pareil, il y avait plus de libertés. Je pense que si on regarde les statistiques de passes décisives, je crois que l’année du titre je suis meilleur passeur avec Ali Benarbia (12 passes), et la dernière notamment pour Pascal Feindouno… J’avais ce plaisir-là aussi. Même l’année où j’avais marqué 7 buts avec Bordeaux, on disait ‘Laslandes il baisse le pied, il fait des choses à côté du foot etc’. Mais Pedro Michel Pauleta disait : ‘c’est grâce à Lilian, c’est grâce à sa passe’ et cette année-là, j’ai fait 11-12 passes décisives. Cela fait partie du travail. Cette année-là, je m’étais mis dans un rôle, celui de faire le travail ingrat pour ne pas que Miguel le fasse, dans le but que ce soit lui qui nous fasse gagner le match. Et c’était ce qui arrivait tout le temps. Quand Sylvain marque en 1999 20 buts, j’en fais partie sur 11 je crois ».

Le Point.G, GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des