Paulo Sousa : « C’est à l’Inter que j’ai réalisé que ma carrière commençait à décliner »

ronaldo baggio

Après deux saisons à Dortmund, Paulo Sousa eut envie de revenir en Italie, et signa en faveur de l’Inter Milan en 1998. L’entraîneur des Girondins de Bordeaux revint sur ce moment. « L’Inter a passé beaucoup de temps avec moi, par l’intermédiaire du président [Massimo] Moratti et aussi de Ronaldo [le Brésilien]. C’est lui, en fait, qui m’a donné l’impulsion finale pour Milan. Mais l’expérience s’est avérée peu réjouissante car, sur le plan physique, ce n’était pas le meilleur pays pour se remettre d’une blessure et avoir une carrière plus longue. Les charges physiques ne m’ont pas aidé ».

L’occasion pour l’entraineur bordelais de parler de Ronaldo, le brésilien. « Ronaldo faisait la différence dans le dernier tiers, dans l’accélération, dans le dribble et dans l’énorme sang-froid dans la finition. Il avait des ressources de finition qui sont difficiles à trouver ». 

Paulo Sousa l’avoue aujourd’hui, c’est à partir du moment où il a signé à l’Inter Milan qu’il a réalisé que sa carrière de joueur professionnel commençait à décliner. « C’est à l’Inter, oui. Pour les blessures, pour ce que j’ai trouvé au club et pour les changements successifs d’entraîneur [quatre en un an : Luigi Simoni, Mircea Lucescu, Luciano Castellini et Roy Hodgson] ». S’en sont suivies les signatures à Parme, au Panathinaikos et en Espagne (Espanyol de Barcelone)… « La Grèce, pays plus chaud, est apparue comme un moyen de mieux gérer les charges physiques et les récupérations. Enfin, l’Espagnol m’a donné l’occasion de rejouer régulièrement afin de pouvoir rêver d’être présent à la Coupe du Monde 2002 ». 

A Bola

Traduction Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des