Christophe Lepetit : « Augmenter la masse salariale a pour corollaire, logiquement, d’augmenter la valeur de l’effectif »

Christophe Lepetit

Christophe Lepetit, économiste au Centre de Droit et d’économie du Sport de Limoges, s’est exprimé pour Sud Ouest sur la première année des nouveaux propriétaires des Girondins de Bordeaux, GACP, notamment au niveau promesses d’investissements, suggérés d’ailleurs pour la DNCG. « Il n’y a pas eu de coup de fouet, c’est vrai. Et c’est logique pour un actionnaire arrivé en cours de saison. GACP a fait ce qu’il avait annoncé : assurer le train de vie du club, assumer les pertes nettes, engager une structuration pour développer les recettes, l’expérience spectateurs au stade notamment, qui donne des résultats intéressants. Et renouveler l’effectif, en misant sur des talents post-formation, même si l’absence d’arrivée spectaculaire a créé les premières tensions avec les supporters ».

Comme il l’avait indiqué à RMC, Joe DaGrosa s’est défendu de ne pas avoir investi cet été, expliquant que si l’enveloppe transferts n’avait pas été énorme, il avait notamment augmenté la masse salariale de 11 millions d’euros. « Si cette annonce est inquiétante ? Elle peut l’être à froid, formulée ainsi, mais augmenter la masse salariale a pour corollaire, logiquement, d’augmenter la valeur de
l’effectif et de structurer le club à des postes qui pourront générer de nouvelles recettes ».

Sud Ouest

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des