Cédric Varrault : « C’est vrai que l’année où Bordeaux a été Champion de France, pour les avoir affrontés, là c’était vraiment une belle équipe »

Cedric Varrault

Cédric Varrault a affronté à de nombreuses reprises les Girondins de Bordeaux et en garde quelques souvenirs qu’il raconte comme ceux avec Gernot Rohr qu’il a côtoyé à Nice.

« Mes souvenirs face à Bordeaux ? C’était plus les années avec Gernot Rohr. Il avait entraîné là-bas, on savait que c’était un match qui lui tenait à cœur. C’était un coach qui était meneur d’hommes. C’est vrai qu’il y a eu des matchs assez âpres, mais ça fait partie des bons souvenirs. C’est vrai que quand on a un joueur ou un entraîneur dans une équipe qui ont porté le maillot d’un club, en général, quand on rejoue contre son ancien club, on aime bien y faire des performances. J’ai ce souvenir là avec Gernot car c’était un club qui lui tenait à cœur. Comme il avait des attaches là-bas, c’était toujours des matchs particuliers […] Il a été joueur et entraîneur là-bas, donc comme je disais, quand on a vécu une expérience dans le passé dans un club, en général quand on revient, ce n’est pas qu’on a envie de prouver mais on aime bien, bien faire face à son ancien club. Ca a toujours été des matchs corrects mais en tant qu’adversaire, j’avais surtout souvenir de ces matchs-là contre Bordeaux, car c’était des matchs engagés, il y avait du répondant en face. Et c’est vrai que l’année où Bordeaux a été Champion de France, avec Souleymane Diawara, Yoann Gourcuff, Marouane Chamakh et Laurent Blanc comme entraîneur, pour les avoir affrontés, là c’était vraiment une belle équipe […] Gernot est toujours en activité. Il a toujours trouvé de nouveaux projets, c’est ça qui est fort, donc chapeau. Parce qu’en tant qu’entraîneur, ce n’est pas évident de toujours trouver des projets. Il a toujours rebondi, partout où il est allé, ça s’est toujours bien passé dans l’ensemble, je pense qu’il s’éclate. Je ne suis pas étonné qu’il perdure dans ce métier, c’est quelqu’un qui a des valeurs, des messages à faire passer. C’est vrai que ces dernières années, il s’est plus orienté vers des sélections, mais ça doit être son choix. Mais chapeau, car pour durer dans ce métier-là, ce n’est vraiment pas facile ».

Retrouvez l’intégralité de l’interview ICI, sur Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des