Fernando D’Amico : « Ça m’a touché beaucoup car je me suis identifié à lui. Il a fait une carrière, en démarrant très bas, comme moi en France »

tifo supporter Emiliano Sala

L’argentin passé par le LOSC, Fernando D’Amico, a raconté comment il avait vécu la disparition de son compatriote Emiliano Sala, ancien attaquant des Girondins de Bordeaux et du FC Nantes.

« Moi, personnellement, ça m’a touché beaucoup car je me suis identifié à lui. Ce n’était pas un joueur très connu en Argentine, voire pas du tout. Il a fait une carrière, en démarrant très bas, comme moi en France. Il a réussi à s’imposer à Nantes, à devenir une idole et quand il a été transféré en Angleterre, ça m’a touché, car c’était un mec humble, très aimé par les supporters et les joueurs. Vraiment, ça a été un cauchemar. Même si je ne le connaissais pas, j’ai suivi l’histoire de près car c’est un véritable cauchemar pour tous les footballeurs. Je me suis senti identifié car ça aurait pu m’arriver à moi. Le pauvre est parti dans un avion pourri, avec des agents qui ne s’intéressaient qu’à eux. En plus, son père est décédé juste après… C’était un joueur qui ne méritait pas ça. Aucun joueur, aucun être humain ne mérite de mourir comme ça. Heureusement qu’ils ont retrouvé son corps pour la paix de sa famille et de ses copains. C’est un épisode noir dans l’histoire du football français et des footballeurs argentins ».

Retrouvez l’intégralité de l’interview ICI, sur Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des