Antony Thiodet revient sur le problème de réservation des places au Virage Sud, face à Metz et Brest

supporters virage sud

Antony Thiodet, le directeur de la stratégie commerciale stade et réseau des Girondins de Bordeaux, était l’invité du Talk de WG. Il s’est exprimé précisément sur les problèmes rencontrés lors de la réservation des places au Virage Sud, lors des rencontres face à Metz et Brest.

« Il restait des milliers de place à 15€ dans le stade. Je ne pense pas qu’on ait empêché les gens d’acheter des places à 15€. Ceci étant, oui on a eu une rupture sur le Virage Sud. Oui, il y a eu un problème. Il y a eu une rupture de stock entre 19h05 et 19h12. Le Virage Sud inférieur, c’est une capacité de 3700 places. Il y a 2950 abonnés au Virage Sud inférieur. En plus, on garde pour tous les matches 100 places en moyenne pour les Ultras, les achats ponctuels. Il n’y a plus que 600 places à vendre. Sur ces 600 places, pour le match de Metz on était encore dans une période d’abonnement, donc on met des places de côté en se disant que potentiellement il y a des abonnés qui vont venir, y compris le jour du match au stade, pour prendre leur abonnement. On a gelé une partie de ces places, environ 300, sur les 700 disponibles. On a aussi des allotements qui découlent de contrat qui ont été signés antérieurement avec des distributeurs (FranceBillet et TicketNet) qui sont également gelé pour ça. Quand on constate qu’il y a des ruptures de stock, on déverse d’un allotement à l’autre. Généralement, ça se fait sans douleur. Là, très manifestement, il y a eu un problème. Est-ce que ça résulte d’un déficit de remontée d’information ? D’un problème humain ? Un problème s’est déroulé, il a été traité, et encore une fois on présente les excuses à ceux qui ont subi ce problème. Notre intention n’était pas de les forcer à acheter des places à 25€. C’est une erreur qui a été corrigée, compensée ».

Le directeur explique également que le club pratique un système de jauges différentiées.

« Il est pratiqué, et c’est antérieur à mon arrivée, une politique de jauges différentiées selon les matches que l’on joue. Cela résulte de ce que l’on se doit aussi de contrôler les coûts d’exploitation du stade. Quand vous avez un stade à 20-25000 personnes, il est inconcevable de les répartir dans toutes les tribunes. Donc des blocs sont fermés ».

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des