Ronan Salaün : « J’aurais souhaité continuer à Bordeaux, partir n’était pas mon choix »

Ronan Salaun

Photo News Ouest

Ronan Salaün s’est souvenu de sa seconde et dernière saison passée aux Girondins de Bordeaux, en 1992-1993. L’ancien attaquant avait réalisé une belle année avec 40 matches pour six buts. Le club au scapulaire avait terminé à la 4ème place, alors qu’il remontait juste en première division.

« La saison a été superbe. Il y a eu une saison d’adaptation quand on était en Ligue 2, parce que j’étais arrivé en cours de saison, même si j’ai joué, il y avait une équipe qui était en place, ça tournait bien donc forcément, j’ai eu un peu de mal à trouver mes repères. Et la deuxième saison, je l’ai sentie aboutie, j’ai été souvent titulaire, j’ai fait une quarantaine de matchs, j’ai mis 6 buts. Il y avait Dugarry, Valdeir et peut-être Zidane qui avait fait mieux. J’étais assez jeune, j’avais 22 ans donc j’étais content de ma saison. Après, j’ai été déçu parce que lors de l’avant dernier match, je me suis fracturé le pied à Lescure contre Le Havre et ensuite dans l’intersaison, les dirigeants voulaient Stéphane Paille. Ils sont entrés en contact avec Caen et Caen souhaitait plus ou moins un échange et c’est moi qui me suis retrouvé dans l’échange. Je n’étais pas trop content, parce que déjà blessé, ça ne me plaisait pas trop de partir du club et en plus aller à Caen et quitter Bordeaux, ce n’était pas forcément une promotion. Les dirigeants ont fait un peu le forcing pour que j’accepte et pour que Stéphane Paille puisse venir parce qu’à l’époque, c’était Jeandupeux qui était à Caen, souhaitait ma venue. Ça s’est fini un peu en queue de poisson. Il me restait 4 ans de contrat donc j’ai été prêté à Caen, je suis revenu ensuite, peut-être un mois pour la préparation, c’était Toni, un entraîneur portugais, qui ne me connaissait pas. Du coup, je suis parti à Toulouse pendant 4 ans avec Roland Courbis, Didier Sénac, Stéphane Plancque. Donc voilà comment ça s’est fini, bien, parce que les dirigeants, j’ai de bonnes relations avec eux, mais j’aurais souhaité continuer car partir n’était pas mon choix ».

Retrouvez l’intégralité de l’interview ICI, sur Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des