Michel Pavon : « J’étais à 95% contre lui dans ce qu’il faisait. Je lui ai dit : ‘Pour moi, tu m’envoies mon club dans le mur’ »

Icon Sport Jean  Tigana

Photo Icon Sport

Pour Le Point.G, Michel Pavon est revenu sur son départ des Girondins de Bordeaux, lui qui était à l’époque adjoint de Jean Tigana. L’ancien milieu de terrain donna l’état de sa relation avec « Jeannot », avec qui il n’était d’accord sur presque rien.

« Je n’ai aucun problème avec ça, j’ai toujours dit ce que je pensais. Pourquoi j’ai quitté le club ? De un, c’est parce qu’à un moment donné, l’actionnaire majoritaire m’a licencié, mais ça c’est la finalité. La seule chose que j’ai quittée, c’était d’être adjoint de Jean Tigana. Comme je lui ai dit, j’étais à 95% contre lui dans ce qu’il faisait. C’est-à-dire à partir de la gestion de son effectif, du choix tactique, du choix de ses joueurs, de tout en globalité. Je ne peux pas être une aide si je suis à 95% contre lui. Je ne suis pas d’accord sur ses décisions, ses choix tactiques, ses compositions d’équipes… Je n’ai rien à faire. Ce n’est pas moi qui faisais l’équipe, je ne montais personne contre personne. Du moment où je ne peux plus l’épauler… Un adjoint doit épauler son entraîneur, et de temps en temps le faire douter sur certains choix. Quand je le faisais douter sur certains choix, il allait à l’opposée tout le temps de ce que je lui proposais. Il croyait je ne sais quoi… Je lui ai dit clairement que je ne pouvais plus travailler avec lui parce que j’étais à 95% contre ses décisions. Je lui ai dit : ‘Pour moi, tu m’envoies mon club dans le mur’, parce que c’était mon club qu’il envoyait dans me mur, pas ma carrière. En début de saison, on a un effectif pour finir largement dans les cinq premiers. Et on se traîne à la 9-10ème place, on prend 5-1 à Lorient… Je ne pouvais pas le supporter, je ne pouvais pas. Je peux le dire, parce que je lui ai dit en face. Je ne suis pas quelqu’un qui règle mes problèmes à travers la presse. La presse fait les choux gras, elle fait ce qu’elle veut, à dire que le problème c’est Pavon… Quand je suis parti, le problème était toujours là. Ce n’était pas Pavon le problème, au contraire. Mais les joueurs, s’ils étaient honnêtes de temps en temps, ils le diraient. C’est comme ça ».

Le Point.G – GoldFM

Retranscription Girondins4Ever

Réagissez à l'article ↓

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des